Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Ces nombreuses ventes de <em>Sherbybox</em> se traduiront en chèque de 75 000 $ remis à la Fondation du CHUS prochainement.
Ces nombreuses ventes de <em>Sherbybox</em> se traduiront en chèque de 75 000 $ remis à la Fondation du CHUS prochainement.

Une conclusion festive pour la troisième édition des Sherbybox

Andréanne Beaudry
Andréanne Beaudry
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Le père Noël et ses lutins étaient au rendez-vous samedi matin sur la 10e Avenue Sud, à Sherbrooke. Jusqu’à 15 h, ce dimanche, ils distribueront les 5000 Sherbybox du temps de Fêtes vendues au profit de la Fondation du CHUS.

Alors que la première édition de la Sherbybox a été présentée dans le cadre de la fête des mères et la deuxième à la fête des pères, le comité de la relève de la Fondation du CHUS était de retour, cette fois, avec deux versions de ces boîtes: Festive et Généreuse.

Pour cette troisième édition, 5000 boîtes ont été vendues. « La Festive a été la plus populaire parce qu’on a eu beaucoup de commandes corporatives, vraiment importantes, de l’ordre de plusieurs milliers d’unités. La Ville de Sherbrooke, l’entreprise Sherweb ou la Société des transports de Sherbrooke (STS) nous ont aussi encouragés », se réjouit la vice-présidente aux communications du comité relève de la Fondation du CHUS, Geneviève Villemure-Marcotte.

D’autres partenaires importants ont également embarqué dans le projet. Geneviève Villemure-Marcotte estime que c’est probablement pour cette raison que le comité a réussi à en vendre autant cette fois-ci.

Par ailleurs, ces nombreuses ventes se traduiront en chèque de 75 000 $ remis à la Fondation du CHUS prochainement. « Je crois que les gens ont été séduits par l’idée parce qu’en fait ce sont tous des produits de commerçants locaux d’ici, puis tous les profits vont directement à la Fondation. »

Noël au rendez-vous

« C’est vraiment une cueillette à la voiture, puis le concept c’est “zéro contact”, donc les gens viennent en voiture et nous déposons les boîtes dans le coffre arrière », explique Geneviève Villemure-Marcotte.

Les personnes qui iront chercher leur boîte festive, samedi ou dimanche, seront accueillies par de joyeux bénévoles du comité, mais aussi par le père Noël et ses lutins.

« Vu que c’est une cueillette sans contact, c’est pour cette raison que nous avions pensé que ce serait bien d’inviter le père Noël avec nous. Les enfants ne peuvent pas sortir de la voiture, mais ils peuvent le rencontrer sans danger. »