Une campagne électorale de 11 semaines, vous en pensez quoi?

«Que pensez-vous d'un déclenchement probable des élections le 2 août prochain?», c'est la question qui a été posée à des électeurs, jeudi, au camping de l'Ile Marie.
Force est de constater, à la suite de ce petit sondage non scientifique, que le coeur n'y est pas...
Clermont Lavoie
«C'est un peu trop prématuré et selon les spécialistes qu'on entend à la télévision, leur campagne électorale va coûter beaucoup plus cher que ce qui est nécessaire. D'un côté, ils disent que ça coûte cher et qu'on est pratiquement en récession, mais de l'autre côté ils vont dépenser des millions dans une campagne électorale. Où est le juste milieu?»
Nicole Soucy
«Ça va encore coûter une fortune pour rien. Déjà 37 jours, c'est trop! Après un mois on en a assez d'entendre ça au bulletin de nouvelles chaque soir. Ils augmentent les taxes, mais après ça ils ajoutent un mois à la campagne électorale, ce qui sera complètement inutile. Quand quelqu'un prend une décision, ça ne lui prend pas 37 jours pour la prendre, encore moins 80 jours.»
Jules Groleau
«La campagne n'est même pas encore commencée et on est déjà tanné d'en entendre parler tous les jours. Ils vont encore se rabaisser l'un et l'autre jusqu'à tant que ça finisse. C'est totalement un gaspillage de temps et d'argent!»
Cécile Meunier
«On est tellement tannés d'entendre parler des élections qu'on ne veut plus aller voter. C'est du pareil au même tout le temps et c'est encore nous qui allons payer ça.»
Bibiane Lamontagne
«Moins c'est long, mieux c'est. Ça coûte très cher et de toute façon c'est toujours les mêmes résultats. Déjà la politique au Québec, c'est pénible à entendre parce que c'est toujours du négatif contre les autres partis. Si au moins ils parlaient de choses positives, ce serait plus intéressant. Je pars en Floride l'hiver et pour moi, c'est une vraie thérapie de ne pas entendre parler de politique.»
Luce Vachon
«Qu'on soit en accord ou pas, ça va finir que les fonds publics vont payer pour ça. Ça ne fera pas une grande différence pour nous. Si on est tanné d'en entendre parler, on changera de poste.»