Une brique en souvenir de l’Hôtel Wellington

Les citoyens qui désirent garder un souvenir de l’ancien Hôtel Wellington, du centre-ville de Sherbrooke, pourront obtenir une brique de l’édifice qui croule sous le pic des démolisseurs depuis quelques jours.

La Ville de Sherbrooke souhaite «ainsi léguer à la population sherbrookoise une partie de la riche histoire de ce bâtiment ayant fait partie du nightlife sherbrookois, annonce-t-on dans un communiqué de presse diffusé jeudi.

À LIRE AUSSI: Une figure du «nightlife» sherbrookois s’écroule

Au tour de la Well Nord d’être fermée

Les briques seront distribuées gratuitement aux abords du chantier de la rue Wellington Sud ce vendredi, de 12 h 30 à 14 h, selon le principe du premier arrivé, premier servi. Une seule brique sera remise par personne et la quantité sera limitée.

Comme il s’agit de matériaux récupérés après la démolition, certaines briques pourraient ne pas être totalement intactes, précise-t-on.

En cours de démolition, le site de l’ancien hôtel fera partie du projet Espace Centro du Quartier Well Sud, rappelons-le.

La distribution de briques s’inscrit dans la même veine que l’opération Vide grenier de l’Hôtel Wellington, note-t-on. En octobre 2017, la population avait pu se procurer des objets de l’ancien établissement hôtelier pour un prix symbolique. Les profits avaient été remis à la table de quartier du centre-ville de Sherbrooke, qui a par la suite été créée.

De plus, la nouvelle agente de liaison du centre-ville, Bianca de La Fontaine, sera présente lors de la distribution des briques. Les gens d’affaires, les acteurs et les actrices du milieu communautaire ainsi que les résidents du centre-ville sont invités à venir la rencontrer.

En poste depuis lundi, Mme de La Fontaine aura pour mandat d’aider toutes les actrices et tous les acteurs du centre-ville qui pourraient subir des répercussions en raison des différents chantiers majeurs, notamment le Quartier Well Sud, le projet Galt Ouest et le réaménagement de la rue des Grandes-Fourches Nord, ajoute-t-on dans le communiqué.