La quinzaine de centimètres de neige tombés a suffi à réjouir les amateurs de sports d'hiver.

Une bordée de neige qui fait des heureux

Même si la tempête qui a balayé l'est de la province dans la nuit de jeudi à vendredi a laissé moins de neige au sol que prévu en Estrie, la quinzaine de centimètres qui se sont accumulés à Sherbrooke ont suffi à réjouir bien des sportifs et des familles, qui ont pris d'assaut le mont Bellevue pour profiter des joies de l'hiver.
Plusieurs amateurs de fatbike, ces vélos à roues surdimensionnées, s'étaient déplacés pour pratiquer leur sport favori.
Justine Bédard, son conjoint et leurs deux enfants, des habitués de la montagne, étaient sur place vendredi matin pour faire une balade en raquette.
« On aime bien venir ici, c'est un petit bijou de Sherbrooke, disait la maman. L'été, on fait de la randonnée, et l'hiver, du ski et de la raquette. »
Le petit Médérick, 7 ans, avait été plutôt désappointé ce matin-là en constatant que mère Nature n'avait pas été aussi généreuse que l'annonçaient les météorologues la veille, mais il avait tout de même accepté de revêtir son habit de neige, ses bottes, sa tuque et ses mitaines, tout comme sa soeur de cinq ans.
« Quand il s'est réveillé, il m'a dit : "Maman, je pense que la tempête a passé à côté de chez nous" ! », racontait Mme Bédard.
Si certains étaient déçus de la quantité de flocons tombés sur la région, d'autres trouvaient que le tapis blanc qui s'était formé pendant la nuit était déjà très impressionnant. C'était le cas des enfants et du mari de Valérie Lacombe, qui voyaient de la neige pour la toute première fois.
« Je suis née à Sherbrooke, mais mon mari est mexicain et on habite là-bas depuis plusieurs années, expliquait-elle. On est en vacances pour le temps des Fêtes alors on a décidé de venir leur montrer ce que c'était, l'hiver ! »
Ses deux garçons, âgés de 3 ans et 9 mois, s'amusaient comme des fous avec leur grand-mère Johanne dans la glissade sur tubes du mont Bellevue.
« Le froid, ils ont trouvé ça un peu difficile quand on est arrivés, mais là, les températures sont plus douces, c'est l'fun, mentionnait Mme Lacombe. On a fait des bonshommes de neige, des forts, et aujourd'hui, on vient glisser ! »
Plusieurs amateurs de fatbike, ces vélos à roues surdimensionnées, s'étaient aussi déplacés pour pratiquer leur sport favori.
« Nous, on est contents qu'il n'y ait pas eu trop de neige, parce que sinon, ça devient trop mou dans les pistes », indiquait Pierre Morin, un adepte de fatbike depuis quatre ans. « C'est parfait comme ça ! »
Pour sa part, Mathieu Gagnon, entraîneur au club de vélo de montagne Dalbix, attendait une vingtaine de personnes pour une randonnée d'initiation au fatbike.
« Certains participants en ont déjà fait et commencent leur saison, et d'autres font du vélo de route l'été et veulent essayer ce sport-là, disait-il. On va aussi aller dans les nouveaux sentiers du mont John-S.-Bourque. »
Journée record au mont Orford
Au mont Orford, vendredi a été la journée la plus achalandée des cinq dernières années, rien de moins ! Environ 5000 personnes ont succombé à l'appel de la poudreuse et ont sorti leur planche à neige ou leurs skis pour dévaler les pentes.
« On a reçu 35 centimètres de neige dans les dernières 48 heures, alors les gens en profitent ! », soulignait sur l'heure du midi Mélanie Morier, directrice du marketing à la montagne.
Ce sont tout de même 14 pistes sur 44 et 12 sous-bois sur 17 qui sont demeurés fermés, surtout du côté du mont Giroux Est. C'est que les températures des derniers jours n'ont pas été suffisamment froides pour que fonctionnent les canons à neige et que gèlent les ruisseaux près de certains sous-bois. « Mais en début de semaine prochaine, toutes les pistes devraient être ouvertes », notait Mme Morier.