Plusieurs familles se sont réunies pour nettoyer les berges du lac des Nations, samedi avant-midi.

Une bonne action en famille

SHERBROOKE — La météo de samedi était parfaite pour une randonnée à vélo, une marche en forêt ou — pourquoi pas — le nettoyage d’un parc en famille! Ce fut du moins le choix des quelques dizaines de citoyens qui ont ramassé des déchets au parc Jacques-Cartier au cours de l’avant-midi, une initiative organisée en collaboration entre Action Saint-François et le bureau de la députée provinciale Christine Labrie.

« On voulait donner une occasion aux familles de participer à des activités de nettoyages! Dans les activités régulières d’Action Saint-François, c’est moins adapté pour les familles avec des jeunes enfants, et je sais qu’il y a beaucoup de personnes qui ne peuvent pas participer à cause de ça, alors on voulait créer l’occasion », indique Christine Labrie, penchée au-dessus de broussailles, un sac de déchets à la main.

Celle-ci parcourt les berges du lac des Nations avec son « plus vieux », qui déambule énergiquement, les yeux rivés au sol.

« Beaucoup de gens sont venus avec leurs enfants et c’est exactement ça qu’on voulait! Je pense que quand les enfants participent à des activités comme ça quand ils sont jeunes, ils prennent l’habitude de faire attention à comment ils disposent eux-mêmes de leurs déchets; ils prennent conscience que quand quelque chose part au vent, il faut le rattraper, parce que sinon ça reste dans la nature... Ça les responsabilise! », soutient Mme Labrie.

Elle ajoute que c’est aussi une belle occasion de porter une attention plus délicate à l’environnement, ce qui permet d’observer de nombreux insectes et des grenouilles, par exemple, ou encore de tomber sur un bosquet caché de menthe.

Petite collecte

Même si elle a déniché plusieurs mégots de cigarette et emballages alimentaires, Mme Labrie s’étonne de la petite quantité de détritus présents sur le site : « C’est étonnant, on ne trouve pas tellement de déchets par rapport à l’activité qu’on a fait au centre-ville au mois d’avril, par exemple... C’est peut-être parce qu’il y a beaucoup de poubelles, quand même, dans le parc Jacques-Cartier. »

C’est aussi ce qu’a remarqué Robert Léo Gendron, le directeur d’Action Saint-François. Il suppose qu’une opération de ramassage organisé par la Ville a dû avoir lieu assez récemment, car selon lui, il reste toujours des déchets en quantité un peu partout à Sherbrooke. « Ça fait 27 ans qu’on ramasse, puis ça ne baisse pas beaucoup par année, en nombre de tonnes! », déclare M. Gendron.

Le directeur se dit particulièrement exaspéré de l’état des fossés en bord de route, qui serait souvent rempli de gobelets jetables, de canettes et de bouteilles. « C’est frustrant, parce que c’est des gens qui ont jeté ça par la fenêtre! Ça ne peut pas être autre chose que ça! On est en 2019, et des gens jettent des déchets par leur fenêtre! » s’indigne-t-il.

Depuis ses débuts, Action Saint-François a contribué à sortir quelque 600 tonnes de déchets de la nature estrienne.