Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La Société de transport de Sherbrooke recevra une somme importante pour combler les pertes de revenus liés à la situation de la COVID-19.
La Société de transport de Sherbrooke recevra une somme importante pour combler les pertes de revenus liés à la situation de la COVID-19.

Une aide de 4,4 M$ pour la STS

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
Article réservé aux abonnés
SHERBROOKE — La Société de transport de Sherbrooke (STS) recevra une aide supplémentaire de 4,4 M$ du gouvernement du Québec. Le président de la STS, Marc Denault, l’a confirmé lundi midi en séance extraordinaire du conseil municipal. 

« Le gouvernement du Québec a mis en place un programme d’aide d’urgence au transport collectif des personnes. On avait reçu un premier versement à la Société de transport de tout près de 2 M$. Le 22 décembre, j’ai reçu un courriel de M. François Bonnardel disant qu’il y aura une contribution additionnelle de 4,4 M$ pour la STS et de 233 000 $ pour le transport adapté. Ça représente la deuxième tranche de l’aide financière pour la durée du programme », a dit M. Denault. 

Ce n’est toutefois pas un chèque en blanc, a-t-il ajouté. « Ce sont des avances pour des dépenses reliées aux pertes de revenus d’achalandage et pour les mesures mises en place pour la sécurité en lien avec la COVID. » 

Marc Denault prévient que les surplus de la STS ont fondu et que la Ville devra trouver une façon de combler les déficits de revenus. « Tout surplus créé durant l’année sera déduit de cette contribution du gouvernement. Il y a un impact financier. La STS réalisait des surplus chaque année. Ceux-ci ne sont plus là. Il faudra donc prévoir des contributions additionnelles à la Ville pour contrer ces déficits de revenus. »