Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Un voleur prêt à accepter son sort pour sortir du processus judiciaire

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Sherbrooke — Coupable de nombreuses accusations de vol qualifié en utilisant une arme à feu prohibée à travers l’Estrie et les Bois-Francs, Bruno-Guy Thériault est prêt à accepter d’être déclaré délinquant à contrôler et à subir une peine de 13 ans de prison pour mettre fin aux procédures entreprises contre lui.

« Je veux régler le plus rapidement possible. Je suis ici depuis sept mois. Je n’ai aucun service ici. Je veux pouvoir travailler sur moi. Je suis prêt à prendre la sentence. Ça va me laisser le temps de travailler sur moi », a affirmé Thériault à partir du Centre de détention de Sherbrooke où il est détenu.

Au palais de justice de Sherbrooke, lundi, le procureur aux poursuites criminelles Me Louis Fouquet a annoncé qu’il doit déposer une requête pour que l’accusé soit déclaré délinquant à contrôler et qu’il soit suivi pendant cinq ans à sa sortie de prison.

Il se base sur un rapport de l’Institut Philippe-Pinel de Montréal, qui a évalué Bruno-Guy Thériault au cours des dernières semaines.

« Je dois confirmer quelle sorte de preuve sera faite sur sentence par des déclarations de victimes ou des témoignages », explique Me Louis Fouquet.

Les observations sur la peine seront fixées le 23 février. À partir de la prison de Sherbrooke, où il est détenu, Bruno-Guy Thériault a maugréé contre cette autre remise de son dossier sur le fait que les délais s’étiraient encore.

« Les victimes ont le droit de s’exprimer », a répliqué la juge Danielle Côté de la Cour du Québec, qui doit imposer la peine dans son dossier.

« Mon client veut régler sa peine depuis longtemps. Elle va avoir des impacts importants sur son futur », a justifié l’avocat de la défense Me Christian Raymond.

Les faits

Bruno-Guy Thériault avait effectué des vols à la pointe d’armes prohibées de Windsor, à Stoke en passant par Scotstown, Weedon et Saints-Martyrs-Canadiens le 7 juin 2020 en compagnie de Kevyn Gagné.

Le duo de voleurs a été arrêté à Chesterville dans les Bois-Francs après une série de vols qualifiés dans sept localités de la région. 

En novembre 2020, il a plaidé coupable au vol d’un véhicule sur le chemin Pinard à Stoke avec une arme à feu. Lors de ce vol, les deux hommes ont tiré des coups de feu dans les airs. Ils ont ensuite pris la fuite avec le véhicule volé.

Thériault a reconnu avoir visité le Walmart de Sherbrooke en début de journée où il a volé de la marchandise en compagnie de Gagné. 

Ils ont tenté de voler des bijoux à la bijouterie Lussier de Windsor. 

Les malfaiteurs se sont aussi rendus sur le chemin Galipeau à Ascot Corner où ils ont braqué une arme à feu et fait un délit de fuite avec un véhicule. 

Leur cavale s’est poursuivie sur le chemin Victoria à Scotstown, où ils ont effectué un vol qualifié pour des cigarettes et de l’argent. 

Sur la rue Saint-Janvier à Weedon, ils ont effectué un vol qualifié avec une arme à feu avant de se diriger vers Saints-Martyrs-Canadiens où ils ont réalisé le vol qualifié d’un autre véhicule. 

Bruno Thériault et Kevyn Gagné ont été arrêtés à Chesterville par le Groupe d’intervention tactique de la Sûreté du Québec. Bruno-Guy Thériault est accusé de divers bris de probation et de vols dans la région de Rivière-du-Loup et Rimouski. 

Thériault a aussi reconnu la trame factuelle d’une fuite des policiers à Orford en mai 2020.