La Tribune
Pour le capitaine Paul Leduc, il est important de parler de santé mentale chez les policiers. « J’ai des amis qui se sont enlevé la vie », confie l’homme qui sert dans la Sûreté du Québec depuis 25 ans.
Pour le capitaine Paul Leduc, il est important de parler de santé mentale chez les policiers. « J’ai des amis qui se sont enlevé la vie », confie l’homme qui sert dans la Sûreté du Québec depuis 25 ans.

« Un virage à 180 degrés » dans la culture de la santé mentale chez les policiers

Tommy Brochu
Tommy Brochu
La Tribune
Pour le capitaine Paul Leduc, il est important de parler de santé mentale chez les policiers. « J’ai des amis qui se sont enlevé la vie », confie l’homme qui sert dans la Sûreté du Québec depuis 25 ans. Heureusement, les temps ont changé. Aujourd’hui, les agents de la paix sont plus ouverts pour discuter de ce sujet, autrefois tabou.