Aux yeux de la loi, après deux générations consécutives dont l’un des parents n’a pas droit à l’inscription (un non-­Indien), la troisième génération n’a plus droit à l’inscription.
Aux yeux de la loi, après deux générations consécutives dont l’un des parents n’a pas droit à l’inscription (un non-­Indien), la troisième génération n’a plus droit à l’inscription.

« Un tsunami de wannabe »

Simon Roberge
Simon Roberge
La Tribune
SHERBROOKE — Le conseiller du conseil de bande Abénakis d’Odanak Jacques T. Watso en a plus qu’assez. Il dénonce les gens qui s’autoproclament autochtones en utilisant des ancêtres très lointains. Un comité d’affirmation a d’ailleurs été mis sur pied pour dénoncer ces groupes sur la place publique.