Le président et la directrice générale du FTMS, Louis-André Neault et Malika Bajjaje, peuvent se réjouir d'avoir accueilli des artistes de renom.

Un tour du monde réussi

« Tous nos efforts pour offrir une programmation de qualité auront réussi à attirer beaucoup de festivaliers. » À l’heure du bilan de la 21e édition du FTMS, l’équipe est fière de constater tout l’attachement des Estriens pour l’événement misant sur la richesse des cultures.

Du soleil et de la chaleur, il n’en a pas manqué au courant des derniers jours, et pour le FTMS c’est tant mieux !

Quand un événement se lance dans sa 21e édition, on peut être certain que l’organisation tente d’en offrir encore plus pour ses festivaliers. Sur ce point, Louis-André Neault, président du Festival des traditions du monde de Sherbrooke, est ravi. 

« On dresse un bilan très positif de l’édition de cette année. L’achalandage a été très bon, surtout samedi soir qui pourrait être un record. Si on a réussi à attirer autant de festivaliers, c’est qu’on a visé très fort avec notre programmation. D’année en année, on continue d’offrir une programmation de plus en plus riche autant pour les artistes que pour les festivaliers », indique-t-il. 

Les trois pavillons thématiques ont encore une fois cette année été des points d’attractions importants. 

« Autant le Shack d’Amérique, les Portes de l’Asie que le Pub irlandais plaisent énormément à notre public, et encore une fois ils ont été remplis toute la fin de semaine avec les différents groupes qui y offraient des performances », ajoute-t-il. 

Artistes de renom

Pour Malika Bajjaje, directrice générale du FTMS, la 21e édition en était une très bien montée avec la programmation offerte. 

« Nous avions la chance cette année de compter sur trois artistes de renommée internationale. La Dame Blanche, Jambinai et Kalàscima ont offert des performances très appréciées par le public. On a la chance d’être un festival unique au Québec, on est les seuls à recevoir ces artistes et c’est exactement quelque chose qui nous tient à cœur », indique-t-elle. 

Si les organisateurs avaient bien un objectif en tête en montant l’édition 2018 du festival, c’était celui de miser sur l’originalité et l’unicité des groupes invités afin de faire voyager les festivaliers aux rythmes des sonorités du monde. 

Sur ce point, c’est mission réussie ! 

Pour la toute première fois de son histoire, le FTMS s’est affilié à l’organisation Marchande d’idées interculturelles afin d’offrir une performance unique d’échange entre des artistes du Maroc, Daraa Tribes, et un groupe de tambours autochtones du Canada, Red Tail Spirit et Sacred Wolf Singers. 

Il s’agissait du spectacle de clôture du FTMS, présenté sur la scène du Bistro dimanche soir. 

« Cette fusion créative issue de notre résidence artistique est possiblement une première au Québec et ça représente exactement les valeurs de notre événement. Offrir un spectacle si unique alors que les artistes ne se connaissaient même pas initialement me motive à en faire encore plus à l’avenir » , lance Malika Bajjaje. 

Il ne reste donc plus qu’à démonter le site érigé au parc Quintal de Sherbrooke. Les chiffres officiels d’achalandage devraient sortir en début de semaine.