Alexandra de Moor a mentionné sur Facebook qu'elle pourrait enfin retourner à la maison après des examens médicaux dimanche.

Un soupir de soulagement pour Alexandra de Moor

Alexandra de Moor est enfin de retour à la maison. L'étudiante de l'Université de Sherbrooke qui était hospitalisée à Porto Rico a atterri à Montréal vers 1h30 dans la nuit de samedi à dimanche.
« Finalement!, s'est exclamée la mère d'Alexandra rejointe par téléphone par La Tribune. On est allé la chercher directement sur la piste d'atterrissage en ambulance. Alexandra était souffrante et épuisée. Nous sommes allés directement à l'hôpital. »
« Tout s'est bien déroulé pour le trajet, mais elle s'est quand même retrouvée seule pendant six heures à Panama. On a réussi à l'admettre dans la section VIP de la compagnie Coppa à l'aéroport. Elle a fait presque toutes les démarches toute seule en étant souffrante. C'était pénible pour elle. Elle ne peut plus sourire en raison de sa blessure et plus ça allait, plus elle avait de la difficulté à ouvrir la mâchoire et à parler. On avait hâte de la retrouver. »
Malgré tout, Alexandra se porte bien. La famille a rencontré des spécialistes et Alexandra a passé plusieurs tests médicaux dimanche. Elle pourra rapidement retourner chez elle.
« Elle prend du mieux, confie sa mère. Ç'a été une nuit calme. Elle s'est reposée, elle n'avait pas dormi en presque 24 h ».
Une chute de dix pieds
Celle qui complète son baccalauréat avec une session à l'international s'était réfugiée avec des amis dans une maison dans les montagnes pour se protéger de l'ouragan Irma. Elle a effectué une chute de 10 pieds après être sortie de son refuge et être allée constater la dévastation qu'a entraînée l'ouragan sur son passage.
La jeune femme de 22 ans qui étudiait à Saint-Thomas, aux Îles Vierges américaines, a dû être évacuée par hélicoptère à Porto Rico dans la nuit de mercredi.
Une amie américaine d'Alexandra de Moor se trouvait d'ailleurs toujours sur l'île vendredi.
« Alexandra a encore plusieurs amis là-bas. Le réseau commence à revenir après le passage de l'ouragan. Elle découvre qui est encore sur place. »
Les proches d'Alexandra avaient littéralement organisé une cellule de crise afin de la rapatrier rapidement. C'est en fin de journée vendredi que la famille a pu obtenir un passeport de sortie d'urgence.
Lise Champoux souligne que la famille a reçu de l'aide précieuse : tant du côté de l'agente de voyage, qui a eu un mal fou à lui dénicher un vol, que de l'UdeS, de l'hôpital et des différents intervenants gouvernementaux.