La tique à pattes noires est la seule des 12 espèces de tiques présentes au Québec à transmettre la maladie de Lyme.

Un site suit l'évolution de la tique au Québec

Il est possible de suivre l'évolution des populations de tiques au Québec grâce à un nouveau site web.
Jade Savage est professeure de biologie à l'Université Bishop's.
etick.ca est un site bilingue consacré à l'identification d'images et au suivi des populations de tiques. Il a été lancé par Jade Savage, professeure de biologie à l'Université Bishop's, et est le premier du genre à viser les tiques au Québec.
L'institution de l'arrondissement de Lennoxville collabore avec le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) de l'Institut national de santé publique du Québec et avec l'Agence de la santé publique du Canada. Le projet pilote pour 2017 vise principalement les tiques trouvées sur des animaux dans la province de Québec.
L'expansion du projet aux autres provinces canadiennes est prévue pour 2018, explique-t-on dans un communiqué de presse. Le site web a été créé en réponse aux changements rapides dans l'aire de répartition des diverses espèces de tiques et à l'émergence de la maladie de Lyme ces dernières années. Il s'agit là de deux enjeux importants pour les autorités de santé publique et la population en général, fait-on remarquer.
« Sur le plan logistique, il est coûteux et complexe de suivre les populations de tiques sur de grands territoires comme le Québec et le Canada », explique Mme  Savage.
« Etick.ca est un projet scientifique citoyen qui invite le public à participer au suivi des populations de tiques en soumettant des photos de tiques au site web, afin qu'un professionnel puisse les identifier. »
On peut y retrouver des photos de tique indiquant la date et l'endroit où elle a été observée. Il y est mentionné qu'on en a retrouvé à Sherbrooke, Ayer's Cliff et à Kirkland.
Ce projet pilote est très complémentaire au programme de surveillance passive actuelle des tiques, effectué au Québec depuis 1990, soutient Karine Thivierge parasitologue au Laboratoire de santé publique du Québec.
« Il permettra entre autres aux adeptes d'activités de plein air d'identifier la tique à pattes noires, la seule qui est porteuse de la maladie de Lyme, parmi la douzaine d'espèces de tiques présentes au Québec et de connaître les environnements à risque », dit-elle.
« Ce projet d'implication citoyenne va certainement enrichir nos connaissances, afin de mieux prévenir cette maladie en émergence. »
Pour encourager la participation et la mobilisation des citoyens, le public pourra consulter toutes les données provenant des soumissions à eTick.ca, telles que le moment et le lieu de leur collecte, sur des cartes interactives mises à jour quotidiennement.