La Tribune
Les enfants qui éprouvent des difficultés scolaires n’aiment souvent pas l’école, qui devient souvent anxiogène pour eux et leurs parents.
Les enfants qui éprouvent des difficultés scolaires n’aiment souvent pas l’école, qui devient souvent anxiogène pour eux et leurs parents.

Un retour pour les plus aisés?

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Les 10 écoles primaires les plus défavorisées de Sherbrooke sont moins fréquentées que les 28 autres écoles primaires de la ville. En fait, seulement 35 à 40 % de ces enfants sont retournés sur les bancs d’école, alors que la moyenne globale est de près de 70 % à la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS).