Un poste mobile de lavage pour les embarcations sera installé à la Plage-Municipale du secteur Deauville durant plusieurs fins de semaine cet été.
Un poste mobile de lavage pour les embarcations sera installé à la Plage-Municipale du secteur Deauville durant plusieurs fins de semaine cet été.

Un poste de lavage mobile contre la moule zébrée

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
SHERBROOKE — La Ville de Sherbrooke tiendra une quinzaine de journées de démonstration sur l’utilisation d’un poste de lavage mobile pour les embarcations, au parc de la Plage-Municipale, dans le secteur de Deauville, pour lutter contre la moule zébrée. Il s’agit d’une mesure de son nouveau plan de lutte à la moule zébrée. 

Le poste de lavage mobile est fourni par le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs et les activités seront assurées par la patrouille verte. Le temps de lavage est estimé à 2,5 minutes par embarcation et l’option de lavage demeurera volontaire. Ces journées devraient permettre de tester différents modes de fonctionnement, entre autres la meilleure localisation pour un poste de lavage dans le parc. La Ville vise aussi à confirmer le temps d’attente à la station et cherchera à réduire les coûts d’installation d’une station permanente, dont les coûts sont évalués à 75 000 $.

La présidente du comité de l’environnement, Karine Godbout, a précisé que la présence de la moule zébrée au lac Magog est confirmée depuis le début de 2020. « Elle s’attaque à la biodiversité et aux infrastructures comme les stations de pompage et les barrages. Elle est impossible à éradiquer, mais sa prolifération peut être contrôlée si les usagers d’embarcations nautiques suivent certaines recommandations. Ce contrôle demandera une grande collaboration des usagers du lac. »

Selon Ingrid Dubuc, directrice du Bureau de l’environnement, la moule zébrée est particulièrement présente près de la rampe de mise à l’eau du parc de la Plage-Municipale et en amont des barrages Rock Forest et Drummond. 

Nathalie Perron, agente de projet au Bureau de l’environnement, rappelle pour sa part que les bonnes pratiques, près des plans d’eau, commandent un lavage de 2,5 à 3 minutes à l’eau chaude avec une laveuse à haute pression.

En région, des postes de lavage sont déjà en place à North Hatley, Ayer’s Cliff, Magog et Fitch Bay entre autres. 

Le conseiller Marc Denault a suggéré qu’on s’intéresse aussi à la descente à bateaux située près de la plage Lucien-Blanchard. 

Son collègue Pierre Tremblay rappelle que le lac Magog touche à trois municipalités, mais que seule Sherbrooke aura son poste de lavage. « N’aurait-il pas été une meilleure idée de nous arrimer avec les autres municipalités? Sinon, n’est-ce pas un coup d’épée dans l’eau? Il y a déjà une grande problématique dans les stationnements autour de la plage qui fait qu’en période estivale, il y a énormément de mécontentement des propriétaires de la rue du Parc. Ils doivent mettre des barrières pour qu’on n’empiète pas dans leur entrée ou sur leur terrain. »

M. Tremblay craint aussi les bouchons créés par l’arrivée de toutes les embarcations autour de la même heure. 

Ingrid Dubuc répond que dans le plan d’action, Sherbrooke se propose d’approcher les autres municipalités pour travailler en concertation et pour limiter la propagation. 

Le maire Steve Lussier a rapporté que l’affichage sera ajusté dans le secteur de Deauville pour éviter les désagréments pour les résidents du quartier.

Les activités de démonstration au lac Magog sont prévues dans la fin de semaine du 13 juin, du 18 au 24 juillet et du 27 juillet au 2 août.