Réunis en assemblée générale, les étudiants de l’Université Bishop’s ont accepté de soutenir financièrement le poste d’agente de liaison aux affaires autochtones créé l’automne dernier sur le campus de Lennoxville

Un poste aux affaires autochtones sauvé par les étudiants de Bishop’s

Réunis en assemblée générale, les étudiants de l’Université Bishop’s ont accepté de soutenir financièrement le poste d’agente de liaison aux affaires autochtones créé l’automne dernier sur le campus de Lennoxville et qui était menacé de disparaître, faute de subvention gouvernementale.

Les étudiants ont eu à faire un choix entre deux modes de financement. Le premier prévoyait des frais de 82 cents par crédit universitaire afin d’assurer le salaire de base de l’agente de liaison, alors que dans le deuxième cas des frais de 1,17 $ par crédit étaient demandés afin d’assumer diverses dépenses liées à ce service. De façon unanime, les étudiants ont opté pour le deuxième mode de financement.

« Cela démontre à quel point les étudiants de Bishop’s ont à cœur la cause des peuples autochtones et de tout ce qui entoure les relations sur le campus, incluant la notion de réconciliation », a expliqué la doyenne des Affaires étudiantes à Bishop’s, Stine Lindén-Andersen, au cours d’un entretien téléphonique avec La Tribune. N’eût été ce résultat, a-t-elle dit, la direction de l’Université Bishop’s n’aurait eu d’autres choix que d’abolir le poste, compte de l’expiration de la subvention qui y est rattachée. L’aide financière des étudiants, qui est d’une durée d’un an, permettra donc à l’Université Bishop’s d’identifier les programmes gouvernementaux qui lui permettront d’assurer un financement récurrent et adéquat de ce programme, a ajouté Mme Lindén-Andersen.

Une grande sensibilité

De son côté, la présidente du Conseil étudiant, Morgan Gagnon, a souligné que le résultat du vote témoigne du niveau de sensibilité des étudiants à l’égard de la cause autochtone, mais que la survie du programme ne doit pas reposer uniquement sur les épaules des étudiants.

Depuis sa création, en janvier 2017, ce programme a permis de tenir plusieurs activités de sensibilisation à l’égard de la cause autochtone, non seulement auprès des étudiants de Bishop’s, mais aussi des étudiants du Collège Champlain et de Bishop’s College School.