Joana Methot, agente de liaison et agente de milieux pour CIME, et Joannie Lasnier, conseillère en emploi et agente de milieux pour CIME, offrent des « ateliers teaser » un peu partout en Estrie.

Un pont entre les femmes et l’emploi

Le Centre d’intégration au marché de l’emploi lance le service Travaille à faire ta place : rêve, ose, avance. Ce service de proximité s’adresse aux femmes de la région de l’Estrie qui aimeraient se rapprocher du marché du travail mais qui se demandent comment faire ou par où commencer.

Les démarches de recherche d’emploi peuvent s’avérer très exigeantes pour les femmes éloignées du marché du travail, à qui il manque parfois l’estime ou l’énergie pour se lancer, fait remarquer Geneviève Collette, directrice générale du Centre d’intégration au marché de l’emploi (CIME).

Toutes sortes de facteurs systémiques ou spécifiques peuvent marginaliser les femmes : accès au transport, santé mentale, conciliation travail-famille, proche aidance, dépendances... Le nouveau service vise donc à lever ces obstacles au moyen d’un accompagnement individuel personnalisé qui s’adapte aux besoins et situations spécifiques de chaque participante, tout en s’ajustant à ses goûts et à son rythme, le tout dans l’objectif de permettre aux femmes de se projeter dans un cheminement professionnel.

Aide tout-terrain

« C’est un service d’aide à l’emploi mobile », reformule Joannie Lasnier, agente de milieu et conseillère en emploi pour le CIME. Mme Lasnier est l’une des deux agentes de milieu qui offre le service, avec sa collègue Joana Méthot, aussi conseillère en emploi pour le CIME.

Une femme intéressée à participer pourra donc rencontrer l’une ou l’autre des conseillères à l’endroit qui lui convient le mieux, aux locaux d’organismes de son quartier par exemple, ou encore directement chez elle, le tout gratuitement.

En outre, le service peut être demandé peu importe où la personne en est dans sa réfléfexion ou son cheminement. Cet appui peut également servir à un projet connexe à l’emploi, comme un retour aux études ou une implication bénévole. « L’idée, c’est qu’au lieu de demander aux femmes de s’adapter à une offre de service, c’est plutôt nous qui allons nous adapter à leur réalité et aller dans leur milieu pour trouver avec elles comment les aider », résume Mme Collette.

Par ailleurs, pour s’assurer de faire connaître le nouveau service du CIME et pour établir un lien de confiance avec la clientèle visée, les deux agentes de milieu offriront des « ateliers teaser » un peu partout en Estrie. Ces activités permettront aux participantes d’échanger en explorant différents thèmes, comme la place des femmes sur le marché du travail.

Pour le moment, Travaille à faire ta place : rêve, ose, avance est financé par le Secrétariat de la condition féminine, mais la directrice du CIME espère éventuellement obtenir un financement récurrent d’Emploi-Québec.