Un plan régional pour la transition scolaire des 0-5 ans

La région estrienne se mobilise afin d’améliorer la transition scolaire des tout-petits et de mieux préparer leur entrée à l’école.

C’est l’objectif que s’est donné le Projet Partenaires pour une réussite éducative en Estrie (PRÉE) en collaboration avec le Collectif estrien 0-5 ans. Le Projet PRÉE a adopté un « plan d’action régional pour une première transition scolaire harmonieuse 2017-2020. »

En Estrie, plus du quart des enfants estriens sont considérés « comme vulnérables dans au moins un domaine de développement lors de leur entrée à la maternelle », selon des données de l’Enquête québécoise sur le développement des enfants à la maternelle (EQDEM).

Ces domaines de développement concernent la santé physique et le bien-être, les compétences sociales, la maturité affective, le développement cognitif et langagier de même que les habiletés de communication et les connaissances générales.

L’objectif est de mettre en place des actions qui apporteront une meilleure préparation à l’entrée à l’école.



La situation est ressortie comme un des éléments préoccupants.
Josiane Bergeron

L’instance a choisi de mettre l’accent sur cet angle parce que « la recherche démontre que si la première transition scolaire est vécue de façon harmonieuse, elle servira d’assise pour les transitions futures ».

Elle a aussi un impact sur la motivation et l’engagement de l’enfant à l’école. Des consultations et des portraits ont été réalisés, explique Josiane Bergeron, coordonnatrice du Projet PRÉE.

« La situation au chapitre de la petite enfance est ressortie comme un des éléments préoccupants. On a fait le choix de se doter d’un objectif stratégique qui touche les tout-petits, commente-t-elle. Les enfants vulnérables sont moins bien outillés lors de leur entrée à la maternelle. »

Parmi les facteurs qui vont influencer le cheminement des tout-petits, on pense entre autres à l’éveil à la lecture et à l’écriture. Un enfant qui est en contact avec les livres dès la tendre enfance démarre son parcours scolaire avec un meilleur bagage.


Josiane Bergeron

La transition scolaire débute environ un an avant l’entrée en maternelle et se poursuit dans les premiers mois suivant sa première rentrée scolaire.

Différentes mesures peuvent être mises en place, selon Mme Bergeron, pour faciliter l’arrivée de l’enfant dans le milieu scolaire. On peut penser, entre autres, à des événements permettant aux enfants de venir passer une demi-journée à l’école avant la rentrée, à l’organisation de jeux dans la cour d’école par les centres de la petite enfance, etc. « Ces différentes actions sont posées pour diminuer le niveau de stress de l’enfant. »

Le plan 2017-2020 se réalisera parallèlement au plan qui vise à favoriser la réussite éducative des jeunes.

Le projet PRÉE bénéficiait d’une entente spécifique qui lui assurait ses revenus, mais celle-ci est maintenant terminée depuis 2016. L’instance fonctionne maintenant avec une entente annuelle avec des partenaires régionaux et le ministère de l’Éducation.