La nouvelle sculpture qui orne la basilique-cathédrale Saint-Michel a officiellement été présentée par Gilles Castonguay, ancien président d’Amen St-Michel, Matthieu Binette, sculpteur et auteur de l’œuvre, André L’Espérance, mécène, Marc Bureau, représentant d’Amen St-Michel, Paul Gingues, conseiller municipal, ainsi que Mgr Luc Cyr.

Un patrimoine qui continue de s’élever

Le nom du sculpteur Matthieu Binette pourra désormais se retrouver à côté de celui du peintre Ozias Leduc lorsqu’il sera question de la valeur artistique de la basilique-cathédrale Saint-Michel de Sherbrooke.

« Dans un monde où on a embelli nos infrastructures religieuses grâce aux artistes, cette nouvelle œuvre démontre que la cathédrale est toujours vivante, et qu’elle a un désir d’impliquer la jeune relève », a lancé l’archevêque de Sherbrooke, Mgr Luc Cyr.

C’est dans cet esprit de fierté et d’accomplissement que l’Archevêché de Sherbrooke a procédé à la présentation officielle de la sculpture réalisée par l’artiste Matthieu Binette.

La sculpture de bronze soudée, qui pèse près d’une tonne et qui mesure sept mètres de long et trois mètres de haut, aura été achevée en deux ans.

L’organisation n’avait pas émis de consignes précises à l’artiste, sinon que l’œuvre puisse s’agencer avec l’architecture de la cathédrale.

« C’était un très gros contrat. Je voulais m’assurer de créer quelque chose qui avait une ampleur comparable à celle de la cathédrale. J’ai utilisé les mêmes techniques qu’à l’habitude, mais tout en allant dans une autre catégorie d’œuvre », a affirmé Matthieu Binette.

Après toutes les heures consacrées à la réalisation de la sculpture, l’artiste a tenu à préciser ce qui l’a motivé à travailler ardemment sur la réalisation de son œuvre.

« Quand j’étais plus découragé, je me mettais à penser à tous ceux qui ont travaillé sur la construction de la cathédrale. J’ai vraiment délaissé ma casquette d’artiste pour devenir un travailleur. Ce contrat a été un véritable cadeau pour moi, je n’arrive pas encore à réaliser que mon œuvre fera ainsi partie de la cathédrale pour plusieurs années », a-t-il lancé, visiblement fier et ému.

L’œuvre ornementale a aussi été bénie par Mgr Luc Cyr à la demande de l’artiste.

Rappelons que l’œuvre qui surplombe dorénavant la passerelle d’accès universelle est une donation de l’homme d’affaires et mécène André L’Espérance, qui désirait participer à la campagne Amen St-Michel.

« L’œuvre représente un point d’attrait pour la cathédrale, mais il est important de considérer qu’elle fera aussi partie à jamais du patrimoine sherbrookois », a conclu Mgr Luc Cyr.

L’officialisation de l’œuvre aura aussi permis à l’organisation Amen St-Michel de faire le point sur la campagne de financement pour la restauration et la préservation de la basilique-cathédrale et de l’Archevêché.

« Nous avons déjà réalisé la plupart des travaux visibles jusqu’à maintenant. Il nous reste encore une somme de 1,1 M$ à atteindre qui nous permettra d’exécuter le reste des travaux au cours des trois prochaines années », a indiqué Marc Bureau, ancien président d’Amen St-Michel.