Dans la première phase, un bâtiment commercial serait construit le long de la rue Belvédère Sud.
Dans la première phase, un bâtiment commercial serait construit le long de la rue Belvédère Sud.

Un pas vers un nouveau pôle commercial dans Ascot

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
Presque un an après avoir consulté la population sur un nouveau projet commercial sur la rue Belvédère, près de l’intersection de la rue Thibault, Immostar procède officiellement à une demande pour amender le zonage de son terrain. Le projet en trois phases, qui pourrait compter une épicerie, permettrait aussi la construction de deux immeubles de 24 logements.

Dans les documents de la Ville, on fait valoir que les lots en question sont vacants depuis plusieurs décennies et que « la population du secteur souhaite [les] voir se développer ». On mentionne aussi qu’une étude élaborée par Commerce Sherbrooke, en collaboration avec la Corporation de développement de l’entrepreneuriat collectif de Sherbrooke, concluait que deux endroits sont pertinents pour consolider l’offre commerciale du district: le Carrefour Dunant et les terrains visés. 

La première phase de travaux permettrait l’aménagement d’environ 2300 mètres carrés d’espaces commerciaux et de bureaux et l’implantation d’un restaurant d’environ 370 mètres carrés. Les deux bâtiments feraient face à la rue Belvédère Sud. 

La deuxième phase serait celle de la construction des immeubles à logements sur la partie ouest du terrain, près des zones d’habitation déjà établies. 

La troisième phase serait l’ajout d’un autre bâtiment commercial. Selon le promoteur, il pourrait s’agir d’une épicerie. 

La conseillère du district, Karine Godbout, confirme que l’historique du dossier est long. « Ça fait longtemps qu’on brasse la terre sur ce terrain. À l’automne de 2018, on avait un groupe de travail avec les promoteurs, les citoyens, l’école et la table de quartier entre autres, pour déterminer les besoins de chacun. Il y a eu en novembre 2019 une séance d’information par le promoteur pour expliquer les grandes orientations du projet, qu’il visait un usage mixte où on trouverait du commercial, des espaces à bureaux et des logements. Une centaine de personnes étaient présentes, ce qui démontre bien l’intérêt des citoyens. »

Dans le plan d’implantation présenté au conseil municipal mardi, on indique où seraient implantés les bâtiments à construire dans le projet d’Immostar.

Mme Godbout ajoute que le projet est très attendu pour consolider l’offre commerciale de son district. « C’est un projet qui va redynamiser le secteur et minimiser la fuite commerciale. Il permettra aux citoyens de diminuer l’utilisation de l’auto et offrira des opportunités d’emploi et plus encore. »

En plus de l’amendement au zonage, la Ville propose d’ajouter une zone de PIIA, soit de plan d’implantation et d’intégration architecturale, pour encadrer l’allure des bâtiments commerciaux à l’ouest de la rue Belvédère Sud. 

Le greffier Éric Martel a précisé que le conseil devra adopter un règlement, dans une séance subséquente, avant que le projet ne soit soumis à une consultation écrite auprès des citoyens. 

En novembre 2019, le promoteur espérait lancer la construction pour l’été 2020 et évaluait son projet à 17,5 M$.