La Fondation du CHUS a lancé sur un mode festif, mardi, la plus grande campagne de financement de son histoire, avec un objectif de 40 M$ en 5 ans. L’auteur-compositeur-interprète Vincent Vallières se fait le porte-parole de cette campagne au côté de la tête d’affiche Florence Breton, une jeune patiente en rémission d’un cancer de la glande thyroïde. On reconnaît derrière eux la présidente de la Fondation, Sophie Warren, et le directeur général adjoint du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, Dr Stéphane Tremblay.

Un objectif de 40 M$ pour la Fondation du CHUS

Reconnue pour ses récoltes de dons dépassant aujourd’hui les 5 à 6 millions $ par année, la Fondation du CHUS hausse la barre en lançant la plus grande campagne de financement de son histoire vieille de 40 ans. L’objectif est fixé à 40 millions $ en 5 ans, grâce à la collaboration de 40 ambassadeurs issus de tous les milieux.

« On a ramassé 80 millions $ en 40 ans. On hausse la barre considérablement avec un beau 40 millions $ en 5 ans. On a des ambassadeurs dans tous les milieux, des médecins, des infirmiers, des artistes, des gens d’affaires, on a une belle représentativité. Tout le monde est là. On est très confiant! » a déclaré la présidente du conseil d’administration de la Fondation, Sophie Warren.

Pour promouvoir la campagne auprès du grand public, la Fondation a également recruté une soixantaine de patients, leur famille, membres du personnel et médecins qui n’ont pas hésité à afficher leur parti pris pour le CHUS.

« Depuis lundi, on peut voir leur visage et lire leur témoignage sur les portes d’ascenseurs que des milliers de personnes empruntent chaque jour tant à l’Hôtel-Dieu qu’à l’Hôpital Fleurimont », explique Mme Warren.

C’est le cas de Nathalie Gouin, une mère de famille qui a surmonté deux cancers ces dernières années. « Quand ils m’ont approchée, j’ai dit oui, même si je n’aime pas tellement être photographiée! C’est le message d’espoir qu’il y a à travers ça. J’ai vaincu deux cancers, je suis en pleine forme et oui, c’est possible. »

« Sans le CHUS, je ne serai pas là pour en témoigner », renchérit une autre tête d’affiche de la campagne, André Descôteaux, qui a subi quatre pontages dans sa vie. « J’ai eu d’excellents soins alors ça me fait plaisir de participer à cette bonne cause. »

« Ce sont du vrai monde, avec de vraies histoires, qui ont accepté généreusement non seulement de prêter leur visage pour soutenir la Fondation mais également d’ouvrir leur intimité pour brièvement partager leur histoire. C’est très généreux », les a remerciés Mme Warren.

Vincent Vallières

Associé à la Fondation du CHUS depuis plus de 10 ans, l’auteur-compositeur-interprète sherbrookois Vincent Vallières a accepté d’être le porte-parole de la campagne. « Mon père a travaillé au CHUS toute sa vie, ma sœur y est actuellement ergothérapeute et ma plus jeune, Marie, est née dans cet hôpital. Le CHUS, je l’ai profondément tatoué sur le cœur », a-t-il raconté en soulignant à la blague qu’il avait lui-même eu 40 ans cette année. « C’est un signe! »

Quant au directeur général adjoint du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, Dr Stéphane Tremblay, qui deviendra lundi président-directeur général adjoint, il a rappelé combien les besoins sont grands en terme de financement dans les établissements de santé.

« Il y a un projet majeur à travers cette campagne majeure et c’est un projet de rénovation et de construction d’un nouveau centre de soins intensifs pour l’Hôpital Fleurimont, relate-t-il. Actuellement il y a trois zones de soins intensifs adultes et on veut les réunir en un seul espace, sans perte de capacité bien entendu, qui nous amènerait à améliorer la qualité et la sécurité des soins mais aussi amènerait les équipes à travailler dans un environnement plus adéquat. »

L’urgence traumato-intervention, le centre intégré de cancérologie et le soutien aux équipes de recherche seront les autres projets prioritaires de cette campagne.

La Fondation du CHUS n’entend pas ménager ses efforts pour atteindre l’ambitieux objectif qu’elle s’est fixé.

« Tous les efforts qui seront portés par la Fondation du CHUS au cours des cinq prochaines années seront au profit de cette campagne majeure », assure Mme Warren, incluant le téléthon désormais connu sous le nom d’Au cœur de la vie.

« Le fait d’y aller avec une campagne majeure nous permettra également de faire des demandes de dons auprès de grandes corporations. Ça nous permet d’avoir accès à de nouveaux dons ou de majorer des demandes de dons. »