Un nouveau pont et de bonnes nouvelles pour les motoneigistes

Les bonnes nouvelles s’accumulent pour les motoneigistes de la région. À commencer par l’ouverture prochaine du pont Bernier, détruit l’an dernier lors d’une crue des eaux de la rivière Saint-François.

«Il sera prêt pour le début de la saison!», se réjouit le résident du Club Harfangs de l’Estrie Daniel Beaudette.

À lire aussi: La structure du nouveau pont Bernier est arrivée

Réseau de sentiers de motoneige : un pont névralgique détruit

«À la Ville de Sherbrooke, ils étaient rendus tannés de répondre à mes questions, car je leur demandais  chaque semaine quand il allait être prêt. On m’a dit qu’il sera inauguré le 7 décembre.»

La structure du nouveau pont Bernier, qui avait été détruit en janvier dernier dans le secteur de Brompton, est arrivée en octobre. On s’attendait à ce qu’il soit prêt pour le 1er décembre.

«Les commerçants du secteur ont beaucoup souffert de la disparition du pont, ajoute M. Beaudette. «Les gens ont arrêté d’aller se stationner dans ce secteur pour faire de la motoneige.»

«Il est donc très attendu.»

La neige des derniers jours ont évidemment enthousiasmé les amateurs de motoneige. Mais M. Beaudette veut calmer les ardeurs des motoneigistes trop pressés.  «Nos sentiers sont toujours fermés. Afin de préserver nos droits de passage et surtout, pour votre sécurité, il ne faut ne pas circuler dans les sentiers», plaide-t-il.

«Il faut attendre qu’on mentionne que les sentiers sont ouverts et sécuritaires avant de s’y aventurer. Finalement, s’il y a une surfaceuse au travail dans le réseau, cela ne veut surtout pas dire que les sentiers sont ouverts!»

Mais tout indique que la saison débutera plus tôt, ajoute M. Beaudette. «Nos droits de passage débute le 15 décembre. Nous voulons attendre aussi que la chasse se termine pour commencer à aménager nos sentiers et à mettre de la signalisation», explique-t-il. «Il y a aussi des agriculteurs qui ont des animaux dehors et des champs de maïs qui restent à récolter.»

«La neige est une très bonne nouvelle évidement. Il est très rare que nous puissions faire de la motoneige avant les Fêtes.»

On a aussi pris la décision de répéter une expérience faite l’an dernier pour sécuriser les sentiers aménagés dans des secteurs marécageux. À l’aide d’une motoneige utilitaire, on fait durcir la surface en circulant sur la neige. Comme la motoneige est moins lourde qu’une surfaceuse, elle ne cale pas dans l’eau.

«Où la motoneige circule, ça gèle et le sentier est praticable plus rapidement», note le président Beaudette.

«Nous avons décidé de reprendre l’expérience de l’an dernier. »

Ajouter à cela le fait qu’on s’attend à vendre plus de cartes de membre cet automne avec la publicité que propage toute cette neige, dit-il.

Daniel Beaudette