La directrice générale de Sherbrooke Innopole, Josée Fortin, estime qu’il faudra probablement rendre de nouveaux terrains industriels disponibles en 2020.

Un nouveau parc industriel en 2020?

L’arrivée de nombreuses nouvelles entreprises dans le parc industriel régional de Sherbrooke force la Ville à évaluer les options pour l’ouverture d’un nouveau parc industriel. La directrice générale de Sherbrooke Innopole, Josée Fortin, estime qu’il faudra probablement rendre de nouveaux terrains disponibles en 2020.

En marge de l’annonce d’investissements majeurs de l’entreprise Bitfarms, Mme Fortin confirme l’intérêt soutenu pour les terrains de l’actuel parc industriel régional. « Ça va très bien. Juste en 2017, nous avons vendu 11 terrains et nous en avons 13 sur la table à dessin pour 2018. »

Le signal est donc clair qu’il faut anticiper le moment où l’actuel parc affichera complet. « Nous avons déjà ciblé un endroit pour développer un nouveau parc industriel. Il faut maintenant travailler avec les différents ministères impliqués. On ne peut pas ouvrir une nouvelle section du jour au lendemain. C’est pour ça qu’il faut travailler en amont pour être prêt en 2019 ou en 2020. Ça se prépare! Pour être réaliste, je dirais que c’est plus probable pour 2020. »

La Ville de Sherbrooke ne risque pas d’échapper des entreprises à court terme. « On commence dès cette année à travailler sur le nouveau parc. Il y a déjà des gestes de posés. On ne veut pas attendre que le parc actuel soit plein. Nous sommes proactifs. Nous nous sommes déjà assis avec les gens de la Ville. Jusqu’à maintenant, nous avons répondu à toutes les requêtes et nous avons encore de la marge de manœuvre, mais il faut faire vite. Il ne faudrait pas dépasser 2020. »

Le maire Steve Lussier a offert très peu d’information sur les démarches en cours. « Je ne m’avancerai pas. Il faut garder ça entre nous. Il y a un paquet de places qui sont possibles. »

M. Lussier sent-il une certaine urgence d’agir? « Les entreprises sont très bien accompagnées en ce moment. Nous n’avons pas d’échéance. Nous vous reviendrons pour vous en parler quand ça deviendra un peu plus officiel. C’est dans les dossiers courants. »

En campagne électorale, l’actuel maire prévoyait pourtant redresser le budget municipal en reportant le projet de passerelle dans la gorge de la rivière Magog, en ne prolongeant pas le parc industriel et en reportant la mise à jour de l’Édifice d’Expo-Sherbrooke.