Depuis trois semaines, Nikola Houle-Moreau est hospitalisé au CHUS. Atteint d'une pneumonie, le jeune homme de 19 ans a été victime d'une embolie pulmonaire et son coeur a été affecté. Aujourd'hui, l'organe vital qui bat dans sa poitrine ne fonctionne qu'à 10 pour cent. Il sera transféré à l'Institut de Cardiologie de Montréal dans les prochaines heures. Sa mère, Christiane Moreau, ne sait pas encore si une transplantation cardiaque sera envisagée par les cardiologues de l'Institut.

Un nouveau combat pour Nikola

« Le coeur de Nikola ne fonctionne plus qu'à 10 pour cent. Les médecins du CHUS ne peuvent plus rien pour lui alors on le transfère à Montréal. »
<p>Cette photo a été prise en 2002, alors que Nikola Houle-Moreau avait fait la manchette de La Tribune. Après avoir vaincu une leucémie, le gamin faisait fièrement son entrée à l'école. </p>
La mère de Nikola Houle-Moreau, Christiane Moreau, est en larmes au téléphone. Son fils sera transféré à l'Institut de cardiologie de Montréal dans les prochaines heures. Le personnel médical évaluera la condition du jeune homme de 19 ans de Valcourt et décidera si son nom sera ajouté sur la liste d'attente pour une transplantation cardiaque.
Nikola a déjà fait la manchette de La Tribune. La première fois en 1999. Le gamin de deux ans avait reçu un grave diagnostic. Il était atteint d'une leucémie myéloblastique aiguë et suivait un traitement intensif de chimiothérapie. Sa famille avait de la difficulté à joindre les deux bouts et la population de Sherbrooke avait été très généreuse à leur égard. La deuxième fois en 2002, alors que le courageux combattant avait vaincu le cancer et commençait son parcours scolaire, comme tous les autres enfants de son âge.
Depuis son entrée à la maternelle, l'état de santé de Nikola était stable. Il a grandi. Mais pas tant. Ses traitements de chimiothérapie avaient affaibli ses hormones de croissance, alors il y a quatre ans, Nikola a reçu un traitement pour les stimuler.
« À 16 ans, il portait encore du 10 ans. Mais le traitement a fonctionné. Il mesure maintenant 5 pieds 5 pouces. Il m'a dépassé! », lance sa maman.
Récemment, le jeune homme a suivi ses cours de conduite. Mais la voiture usagée que son beau-père lui a dénichée est toujours dans la cour de la résidence familiale.
« Il avait une grippe qui trainait depuis deux mois. Un matin, je me suis levée le matin à 5 h et je lui ai dit : viens t'en, on s'en va chez le docteur de Valcourt. Ça n'a pas été long qu'il nous a envoyés au CHUS à Sherbrooke et il est aux soins intensifs depuis trois semaines », raconte Christiane.
Pneumonie
Nikola avait une pneumonie. Depuis son hospitalisation, il a fait une embolie pulmonaire. Son sang est maintenant éclairci par une médication. On lui a retiré un litre d'eau sur les poumons. Son coeur a été affecté.
« Quand il est entré à l'hôpital, il pesait 126 livres (57 kg). Aujourd'hui, il pèse 99 livres (44kg). Il n'arrive plus à manger », explique la mère inquiète.
Elle lui a amené des patates grecques du resto chez Hélène à Valcourt. Et son oreiller et une couverte pour que « ça sente la maison ».
Christiane et la soeur de Nikola, Janie, vont tour à tour à son chevet. C'est cette grande soeur qui l'accompagnera dans l'ambulance lors de son transfert à Montréal.
« On vit des montagnes russes depuis sa naissance. J'aimerais donc qu'il aille bien ce petit-là, mon petit dernier. Quand il se sent bien, c'est un vrai petit coeur sur deux pattes. Il est de bonne humeur et dit : merci maman », révèle Christiane.
Les derniers jours ont été difficiles. « Il n'a plus la force de vivre. Il a fait de l'anxiété et il voulait se sauver de l'hôpital récemment. Mais hier, le moral allait mieux. J'ai réussi à la faire sourire», se console la maman.
En attendant de savoir si Nikola sera candidat pour une transplantation cardiaque, sa famille souhaite souligner l'importance de la Semaine nationale du don d'organes et de tissus qui se poursuit jusqu'au 25 avril et elle encourage la population à signer sa carte.
Ce n'est pas la première fois que Nikola se bat pour sa vie. La dernière fois, il était sorti du combat en nous montrant ses muscles avec un sourire. Ses proches espèrent le même dénouement.