Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La moyenne mobile des sept derniers jours continue de baisser en Estrie, atteignant 78 nouveaux cas par jour jeudi.
La moyenne mobile des sept derniers jours continue de baisser en Estrie, atteignant 78 nouveaux cas par jour jeudi.

Un nouveau bilan à la baisse en Estrie : 59 cas et cinq décès

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Cinquante-neuf Estriens supplémentaires ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19 selon le bilan présenté jeudi par la direction de la Santé publique de l’Estrie, un nombre qui s’inscrit dans la baisse du nombre de nouveaux cas qui s’est amorcé vers le 10 janvier en Estrie comme ailleurs au Québec.

La moyenne mobile des sept derniers jours continue de baisser en Estrie, atteignant 78 nouveaux cas par jour jeudi. Cette moyenne hebdomadaire a grimpé jusqu’à 133 cas par jour dans la semaine du 1er janvier.

Ces diminutions sont accueillies avec prudence par les autorités de santé publique, dont le Dr Alain Poirier qui affichait lundi un optimisme teinté d’une grande prudence lors de son bilan hebdomadaire.

Cinq décès s’ajoutent cependant au bilan. Ces décès sont survenus à l’Hôpital Fleurimont qui fait face actuellement à 11 éclosions et à deux veilles d’éclosion (causant jusqu’ici sept décès liés à la COVID-19), à la Résidence Place Primevère de Granby (quatre décès au total), à la RPA Résidence Haut-Bois de Sherbrooke (11 décès au total), ainsi qu’un dans une résidence de type familiale dans le Val-Saint-François et un dans la communauté.

Jeudi, c’est à Sherbrooke que l’on retrouvait le plus de nouveaux cas (17 cas), suivi par le Val-Saint-François (13).

Il reste maintenant 735 actifs répartis dans l’ensemble des neuf réseaux locaux de services (RLS) de l’Estrie. Les RLS ayant le plus grand nombre de cas actifs au prorata de leur population sont ceux de la Haute-Yamaska et de Coaticook, suivi par le Haut-Saint-François.

Policiers déclarés positifs

Par ailleurs, la Régie de police de Memphrémagog (RPM) signale que deux membres de l’équipe ont été déclarés positifs à la maladie au cours des dernières semaines. Heureusement, les autres employés du corps policier ont été testés négatifs.

Rappelons qu’en mars et en avril, on apprenait que des policiers et des employés civils de la RPM avaient été infectés par le coronavirus.