Joanie Martin-Guay

Un nom féminin pour le pont des Grandes-Fourches?

Le nom du futur pont signature des Grandes-Fourches suscite de l’intérêt. Après l’ancien maire de Sherbrooke, Jean Perrault, qui suggère de le nommer en l’honneur de Richard Royer, une citoyenne propose plutôt de lui donner le nom d’une femme abénaquise.

Joanie Martin-Guay, qui représente l’organisme PÉPINES, en a fait la suggestion officielle au conseil municipal lundi, quelques minutes seulement après le plaidoyer de M. Perrault. « Je pense que la proposition de M. Perrault est bonne, mais je pense que la mienne est meilleure. »

« Au Québec, il y a 18 ponts sur un total de 1982, donc moins de 1 %, qui ont été nommés avec un nom de femme. Sur 127 ponts répertoriés en Estrie par la Commission de la toponymie du Québec, nous en avons dénombré deux qui portaient le nom d’une femme », avance Mme Martin-Guay.

Il s’agit des ponts Joséphine-Bean, à East Hereford, et du pont Agnès à Lac-Mégantic.

Jean Perrault

« Vous savez sûrement qu’avec ses haubans en forme de tipi, le pont est un symbole de l’histoire de Sherbrooke qui servira à nous rappeler la présence de la communauté abénaquise sur notre territoire. Alors pourquoi ne pas choisir un nom de femme abénaquise pour le pont signature, ce qui serait davantage en cohérence avec l’essence et la symbolique du pont signature? »

Les PÉPINES ont donc approché le grand conseil de la nation Waban-Aki, qui se serait dit intéressé à proposer le nom d’une femme abénaquise. « Ils souhaitent être présents au prochain conseil pour vous suggérer un nom. »

Mme Martin-Guay souhaitait lundi que les élus s’engagent vers une toponymie plus paritaire à Sherbrooke.

La présidente du conseil, Nicole Bergeron, a répondu que la proposition qui serait soumise au conseil émanerait du comité de toponymie. « C’est lui qui étudie l’ensemble des positions avec les noms qu’il a déjà en banque. »

Le président du comité de toponymie, Paul Gingues, a donc suggéré à Joanie Martin-Guay de remplir une fiche sur le site de la Ville pour proposer un nom à son comité.