Le Collège Mont Notre-Dame soutient Moisson Estrie pour une onzième année. Sur la photo, l’enseignant David Beauchesne, les élèves de secondaire 2 Samantha St-Pierre, Sarah-Maude Rheault, Juliette Lamoureux, Safia Mutambaïe, Florence Turgeon, Penelope Tardif et la directrice de Moisson Estrie, Genevieve Côté.

Un montant record pour les étudiantes du Mont Notre-Dame

Les élèves de secondaire 2 du Collège Mont-Notre-Dame ont fait d’une pierre deux coups en amassant de l’argent pour Moisson Estrie, en plus d’apprendre des notions de mathématiques. Jeudi, les étudiantes ont remis un montant record de 5 444 $ à l’organisme.

Les élèves de l’école privée ont dû faire des desserts et les vendre aux autres élèves de l’établissement, ainsi qu’au personnel. Durant trois semaines, les étudiantes analysaient le profit qui était fait sur un muffin qu’elles avaient fait, à titre d’exemple.

La directrice générale de Moisson Estrie, Geneviève Côté apprécie le travail qui est effectué par ces élèves. « Il y a une belle sensibilisation en général dans les écoles privées de l’Estrie. Au Mont-Notre-Dame, avant de commencer le projet, on vient faire une présentation de la réalité des gens dans le besoin. Elles sont très surprises qu’il y ait de ces situations à Sherbrooke et que l’épicerie écope lorsque des gens n’arrivent pas à joindre les deux bouts », confirme-t-elle.

Le professeur de mathématiques qui s’occupe du projet, David Beauchesne enseigne dans les trois classes de secondaire 2. « Les mathématiques sont importantes, mais s’associer à une cause comme celle-là, ça démontre l’importance de s’impliquer dans sa communauté. Ce n’est pas juste de faire des maths pour faire des maths, on aborde aussi des sujets sociaux. C’est une activité qu’on fait plus de 10 ans. Ça donne de beaux résultats », commente-t-il.

Par ailleurs, une petite compétition s’engage entre les cohortes de vendeuses. « On avait un record absolu il y a deux ans, indique M. Beauchesne. L’an dernier, les filles ont battu un record de moyenne de vente par personne. L’important, c’est que tout va à Moisson Estrie et c’est ce qui nous rend fiers. »

Safia Mutambaie et ses amies ont cuisiné des Oréos à l’érable. La jeune dame, qui a fait environ 100 biscuits, se réjouit du montant qui a été remis. « On est très contents d’avoir dépassé notre objectif ! », commente-t-elle.
Depuis le début de projet il y a 11 ans, environ 25 000 $ ont été remis à Moisson Estrie. L’organisme, quant à elle, effectue 1 800 dépannages par mois.