Frédéric Demers espère amasser 10 000 $ pour renouveler l’équipement spécialisé qui lui permettrait de vivre plus sereinement avec sa maladie orpheline. « Je ne demande pas des millions, je demande juste un peu de dignité, je pense… », plaide le pompier volontaire qui a sauvé des vies à Lac-Mégantic.
Frédéric Demers espère amasser 10 000 $ pour renouveler l’équipement spécialisé qui lui permettrait de vivre plus sereinement avec sa maladie orpheline. « Je ne demande pas des millions, je demande juste un peu de dignité, je pense… », plaide le pompier volontaire qui a sauvé des vies à Lac-Mégantic.

Un héros de Lac-Mégantic appelle à l’aide

Tommy Brochu
Tommy Brochu
La Tribune
Lac-Mégantic, 6 juillet 2013. Alors que tout le monde court pour fuir le centre-ville où un train vient d’exploser, Frédéric Demers, lui, file à contresens. Guidé par ses réflexes d’ancien militaire, il traverse le nuage de fumée toxique afin de réveiller des résidents qui pourraient encore dormir à poings fermés. Aujourd’hui, l’ancien pompier volontaire est atteint d’une maladie orpheline causée par cette fumée. Et il parvient à peine à répondre à ses propres besoins.