Jonathan Savard participera au Forum pour jeunes canadiens à Ottawa la semaine prochaine.

Un étudiant de Sherbrooke au parlement d'Ottawa

Alors que les étudiants reprendront le chemin des classes la semaine prochaine, Jonathan Savard, un étudiant du Cégep de Sherbrooke, se trouvera plutôt sur la colline parlementaire à Ottawa. Le Magogois est l'un des 315 Canadiens âgés de 15 et 19 ans qui participeront au Forum pour jeunes canadiens à Ottawa la semaine prochaine.
À quoi s'attend-il la semaine prochaine? « Ça va durer six jours, de dimanche à vendredi. On va faire toute une série d'activités, comme une simulation du parlement, du sénat, on avoir un déjeuner avec les sénateurs, on va avoir un souper avec des députés, on va faire une simulation complète d'Élections Canada, de la mise en candidature jusqu'à l'organisation de l'élection elle-même... » énumère-t-il.
Le député néo-démocrate de Sherbrooke, Pierre-Luc Dusseault, doit être présent au souper des députés la semaine prochaine, précise l'étudiant en techniques de laboratoire - biotechnologies.
À 18 ans, Jonathan Savard s'intéresse beaucoup à la politique. Il a notamment été bénévole pour le Parti québécois et le Bloc québécois, et il est responsable à l'organisation d'un comité souverainiste au Cégep de Sherbrooke.
« Le but de ce comité est d'informer les gens sur la souveraineté du Québec, les sensibiliser au sujet, en débattre aussi... »
D'où vient cet intérêt pour la politique? « Au fil de mes expériences, j'ai vu que j'aimais ça et en suivant l'actualité dans les médias... »
Comme il était très jeune lorsqu'il est allé au parlement canadien la première fois, il s'agira donc d'une première vraie visite de l'institution.
Le jeune homme n'en est pas à sa première expérience du genre. « J'ai fait le conseil municipal jeunesse l'an passé. On était des jeunes du secondaire de Magog et on représentait chacun notre district. La mairesse (Vicki May Hamm) nous avait demandé de nous pencher sur deux enjeux », décrit-il. C'est d'ailleurs à cet endroit qu'il a entendu parler du forum canadien et qu'il a eu envie d'y participer.
En plus de vivre une expérience sur le terrain au parlement, Jonathan Savard estime qu'il s'agit d'une occasion afin de faire entendre la voix des jeunes d'ici à Ottawa. « On nous demandait de parler à la jeunesse de notre région parce qu'on va avoir une session sur les priorités de la jeunesse », dit-il en soulignant que les jeunes se préoccupaient entre autres de décrochage scolaire. « Plusieurs m'ont dit qu'ils aimeraient voir la politique plus accessible », image-t-il.