Un élève du collégial du Séminaire de Sherbrooke a été testé positif à la COVID-19 mardi.
Un élève du collégial du Séminaire de Sherbrooke a été testé positif à la COVID-19 mardi.

Un étudiant atteint de la COVID-19 au collégial du Séminaire

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
À peine quelques jours après la rentrée scolaire, le Séminaire de Sherbrooke est déjà la deuxième institution scolaire de la région à devoir gérer un cas positif de COVID-19 parmi ses étudiants après le Centre de formation aux adultes Saint-Michel. En effet, un étudiant du collégial du Séminaire a reçu un diagnostic positif mardi. Il ne s’agit pas d’une éclosion pour le moment.

Le groupe-classe de l’étudiant a été mis en quarantaine de façon préventive par la Direction de la santé publique de l’Estrie. Au fil de la journée, la quarantaine était levée graduellement pour plusieurs des étudiants de la classe. 

« Dans la classe, toutes les mesures de distanciation physique sont respectées. D’ailleurs, aucun enseignant n’a été mis en quarantaine pour cette raison. Les gens de la Santé publique parlent avec les étudiants du groupe-classe un à un, et la quarantaine est levée au fur et à mesure pour plusieurs d’entre eux, par exemple s’ils étaient assis plus loin de l’élève et n’avaient pas eu de contact à moins de deux mètres avec lui », explique Caroline Champeau, rectrice et directrice générale du Collégial du Séminaire de Sherbrooke. 

« Nous étions préparés à faire face à ce genre de situation, même si on ne s’attendait pas à ce que ça arrive si tôt. Dès que la Direction de la Santé publique a communiqué avec moi pour m’informer, nous nous sommes mis en mesures de prévention », ajoute Mme Champeau. 

Les cours se poursuivent normalement dans les autres classes du Séminaire de Sherbrooke, tant au secondaire qu’au collégial.

49 nouveaux cas positifs en six jours  

L’Estrie fait face à un nombre élevé de nouveaux cas confirmés de COVID-19 depuis quelques jours. En effet, 49 Estriens ont reçu un diagnostic positif au coronavirus au cours des six derniers jours. Au total, depuis une semaine, le nombre de personnes infectées a bondi de 49 cas positifs sur le grand territoire du CIUSSS de l’Estrie-CHUS.  

Trois éclosions ont été confirmées au cours de la dernière semaine, soit 10 employés infectés chez BRP à Valcourt, un employé et un résident du CHSLD d’Youville, ainsi que « moins de cinq cas » de COVID-19 confirmés chez des élèves du Centre Saint-Michel.  

Depuis le début de la pandémie en Estrie, on compte au total 1171 Estriens ayant combattu la COVID-19, dont 1070 personnes rétablies et 26 personnes décédées. Il reste donc 75 personnes toujours infectées en Estrie.  

Par ailleurs, notons qu’il y a une seule personne malade infectée hospitalisée en ce moment à l’Hôtel-Dieu de Sherbrooke. Les lits de soins intensifs consacrés aux patients atteints de COVID-19 sont complètement vides depuis le 5 juin en Estrie.  

Pendant ce temps au Québec, on recensait lundi 68 nouveaux cas confirmés, alors qu’il restait 115 patients hospitalisés en plus de 12 autres patients aux soins intensifs.

Contamination communautaire chez BRP 

Le bilan de l’éclosion demeurait inchangé chez BRP de Valcourt mardi soir. « Nous avons toujours 10 employés qui ont été déclarés positifs à la COVID-19 à notre usine de Valcourt. De ces 10 cas, 9 sont liés à l’éclosion communautaire et un des cas concerne un employé qui revenait d’un voyage et qui était donc déjà en quarantaine », a fait savoir Elaine Arsenault, conseillère principale, relations avec les médias, chez BRP. 

« Il s’agit d’une éclosion principalement de nature communautaire, donc qui s’est produite à l’extérieur du lieu de travail, soit en covoiturage ou en cohabitation », ajoute-t-elle. 

« Nous continuons de suivre la situation de près et nous effectuons des suivis auprès des employés affectés », conclut Mme Arsenault.