Le dépouillement du vote « a été long, mais pas exceptionnel » dans Sherbrooke.

Un dépouillement «long, mais pas exceptionnel»

Le dépouillement du vote « a été long, mais pas exceptionnel » dans Sherbrooke.

Telle est l’analyse de la directrice du scrutin dans la circonscription de Sherbrooke Isabelle Sauvé au lendemain de l’élection fédérale.

À LIRE AUSSI: La soirée électorale en Estrie

Les candidats ont patienté jusque vers 2 h dans la nuit de lundi à mardi pour que soit confirmé le résultat officiel du gagnant dans Sherbrooke. 

Ni celle qui a gagné l’élection, Élisabeth Brière du Parti libéral du Canada (PLC), ni le député sortant, Pierre-Luc Dusseault du NPD, n’ont voulu confirmer ou concéder la victoire avant 1 h 30 dans la nuit alors qu’il restait six boîtes de scrutin à être confirmées sur les 261.

« C’était un résultat très serré. Il n’y a pas eu de problème particulier. Nous avons dû recompter les bulletins à certains endroits, mais c’est le cas à chaque élection. Il n’y avait pas de majorité claire qui aurait permis de confirmer rapidement le gagnant », soutient la directrice du scrutin dans Sherbrooke.

Élections Canada n’a reçu aucune plainte concernant le délai entre la fermeture des bureaux de vote à 21 h 30 et l’annonce du résultat dans Sherbrooke vers 2 h

Élisabeth Brière a remporté l’élection avec une majorité de 634 voix sur les 59 850 électeurs qui se sont rendus aux urnes.

Le porte-parole d’Élections Canada Serge Fleyfel abonde dans le même sens qu’Isabelle Sauvé sur la question du temps de dépouillement.

« Lorsque le vote est serré, le temps pour compter les votes est peut-être un peu plus long pour s’assurer qu’il n’y ait aucune erreur. Lorsque le nombre de talons de bulletin de vote ne correspond pas au nombre de bulletins dans l’urne, il faut recommencer à compter la boîte de scrutin au complet », mentionne M. Fleyfel.

Ce dernier rappelle que les Canadiens disposaient de 12 heures pour se rendre aux urnes, peu importe le fuseau horaire. 

« La règle demeure que les résultats ne peuvent pas être connus dans une circonscription tant que les bureaux de vote de cette circonscription ne sont pas fermés. Cependant, les résultats des Maritimes étaient dévoilés avant la fermeture des bureaux de vote dans l’ouest du pays étant donné le décalage horaire », mentionne Serge Fleyfel. 

Isabelle Sauvé