Ghislain Bolduc

Un consensus politique d’une rare ampleur

« Un consensus entre les trois paliers de gouvernement, municipal, provincial et fédéral, ce n’est pas une mince affaire, c’est pratiquement quelque chose qui n’a jamais été fait avec cette ampleur! »

Le député provincial de la circonscription de Mégantic, Ghislain Bolduc, pourra quitter la vie politique, en novembre, en laissant derrière lui la confirmation que Lac-Mégantic aura son espérée voie de contournement ferroviaire.

« Sans aucun doute, c’est important, dans mon testament politique, car c’est un enjeu très difficile que de déménager des voies ferrées, ça ne se fait pas. Ça paraît banal, mais c’est fondamental, ça va dans le sens inverse de la tradition pour une situation exceptionnelle, à cause de la ville ici qui a tant souffert », a-t-il réagi, vendredi, quelques minutes après avoir participé à l’annonce aux côtés des premiers ministres Justin Trudeau et Philippe Couillard.

« Ça me fait penser à John F. Kennedy, qui avait déclaré, en 1962 : ‘‘Avant la fin des années 1960, nous allons envoyer un homme sur la lune! ’’ Je ne veux pas en prendre le crédit tout seul, car toute la communauté du Canada a réclamé la voie de contournement. C’est même international. La tragédie de Lac-Mégantic a été une vitrine incroyable à cause de la situation extraordinaire. Et elle demandait une solution extraordinaire. »

M. Bolduc a quand même évoqué d’autres éléments d’importance pouvant faire partie de son testament politique.

« Il y a eu le CHSLD à East Angus et celui annoncé pour bientôt, soit le nouveau CHSLD de Lac-Mégantic, près de l’hôpital. Et il y a d’autres dossiers, je pense à un ensemble de petits dossiers qui fait aussi partie du travail du quotidien, qu’il ne faut pas minimiser, issus de ce que les gens nous disent et de ce qu’ils pensent. C’est notre nourriture qui fait avancer la société. Ils font partie de mon legs et on ne peut pas tous les séparer. La société voulait la voie de contournement, je suis très à l’aise quand la population me supporte, c’est beaucoup plus facile de défendre les choses à Québec. »

Un rôle rassembleur


Même s’il siège dans l’Opposition, le député conservateur de Mégantic-L’Érable, Luc Berthold, peut se targuer quant à lui d’avoir joué un rôle rassembleur dans ce dossier.

« Il a fallu le travail de tous depuis 2015 pour en arriver à un consensus. Avec la venue à Lac-Mégantic du Comité permanent des transports, non partisan, il a fallu être sur la même longueur d’onde pour aller chercher un support à l’Opposition officielle, avec Rona Ambrose et par la suite Andrew Scheer, et ne pas devenir un obstacle au gouvernement », admet M. Berthold.

« Nous allons continuer à surveiller, même si nous sommes d’accord avec le projet de voie de contournement. Nous avons mis de la pression car ce n’était pas toujours aussi rapide que nous l’aurions voulu. Les fonctionnaires attendent les annonces pour se mettre au travail. Nous allons accompagner les gens de Lac-Mégantic, Nantes et Frontenac, et surtout ceux qui seront touchés par le tracé, pour qu’ils soient traités convenablement par le gouvernement lors de l’expropriation, qu’il n’y ait pas trop de perte de valeur marchande de leur propriété. Mais c’est une bonne nouvelle, aujourd’hui. Ce sera une bonne chose que le BAPE vienne tenir des audiences pour se prononcer sur le tracé final retenu, concernant, entre autres, les impacts sur l’environnement. »