Denis Laverdure note encore quelques problèmes avec la nouvelle signalisation à l’intersection des routes 220 et 249. On le reconnaît sur la photo avec Christelle Lefevre, qu’il remerci au passage.

Un carrefour giratoire toujours espéré à Saint-Élie

Denis Laverdure, un citoyen habitant tout près de l’intersection mortelle des routes 220 et 249, dans le secteur Saint-Élie, salue l’initiative du ministère des Transports du Québec (MTQ) d’ajouter deux arrêts et deux « cédez le passage ». Mais il ne perd pas espoir de voir un carrefour giratoire être implanté dans le secteur.

« C’est restreint pour quatre arrêts et un cédez le passage, analyse M. Laverdure. Si tu es sur la 220 et que tu veux tourner sur la 249 pour aller vers Magog, c’est mal indiqué. Quand ils mettent une pancarte “cédez le passage”, il n’y a pas beaucoup de place. Tu n’as pas une voie assez large et assez longue pour céder le passage. Mais je suis fier et content de ce qu’ils ont fait. J’espère que ce n’est pas une étude qu’ils vont faire durant 20 ans. »

À LIRE AUSSI: Intersection 220-249 : des arrêts obligatoires seront implantés

Intersection 220-249: un couple d’accidentés déplore l’inaction du MTQ

« Si j’ai bien compris, c’est temporaire, poursuit-il. Mais s’il n’y a plus d’accident du tout, il n’y a pas de problème, je suis bien content. Ils ont fait quelque chose. »

Rappelons que la nouvelle signalisation est en vigueur à l’intersection des routes 220 et 249 depuis vendredi.

M. Laverdure a l’impression qu’ailleurs dans la région, des situations moins compliquées ont été réglées par un carrefour giratoire.

De plus, une signalisation permanente pour avertir les automobilistes de l’arrêt obligatoire devrait être considérée selon lui. « Il faudrait avertir les automobilistes avec une pancarte qui flashe qu’il y a un stop quelques centaines de mètres plus loin. Il faut avertir avant un stop. Ces temps-ci, ce n’est pas si pire, il n’y a pas de touristes », pense-t-il, ajoutant qu’une « filée de presque un kilomètre de long le matin et le soir » se forme à cette intersection.

« Je voudrais remercier le maire Steve Lussier et Christelle Lefevre. Ils nous ont aidés, ça s’est rendu jusqu’au gouvernement. Je trouve que le MTQ a fait quelque chose de bien à date, mais il va falloir surveiller, car il y en a encore qui passent tout droit. C’est ce que j’ai remarqué en fin de semaine », résume Denis Laverdure.