Un peu avant midi, la remontée Giroux Nord, qui donnait accès aux deux pistes ouvertes dans la station, a subi une défectuosité de carte électronique.

Un bris au mont Orford force l'arrêt des activités de glisse

Les skieurs et planchistes qui se préparaient à une journée de glisse au mont Orford pour célébrer l’ouverture de la saison ont finalement été forcés de retourner chez eux, samedi en début d’après-midi, alors qu’un problème technique a obligé l’arrêt de la seule remontée mécanique en service.

Un peu avant midi, la remontée Giroux Nord, qui donnait accès aux deux pistes ouvertes dans la station, a subi une défectuosité de carte électronique.  

À LIRE AUSSI : La saison de ski est officiellement lancée

« Ça doit être absolument changé par un spécialiste. Un fournisseur externe est en route », indiquait en début d’après-midi Simon Blouin, directeur général de la Corporation Ski & Golf Mont-Orford. Dimanche, tout était revenu à la normale et la montagne était de nouveau prête à recevoir des visiteurs. 

Quelques skieurs patients ont espéré un moment que la remontée se remette en marche, jusqu’à ce qu’on les invite officiellement à rentrer peu avant 13 h. La remontée à pied était exceptionnellement permise, tout comme l’utilisation des modules en bas de piste. 

Les clients qui avaient fait l'achat un laissez-passer journalier ont reçu un coupon valide pour une prochaine journée de leur choix, confirme M. Blouin, qui estime qu’environ 500 personnes étaient sur la montagne samedi avant les événements, incluant les abonnés. 

André Jacques, originaire de Windsor, était plutôt déçu de voir sa journée de ski ainsi tomber à l’eau. Il a attendu environ une heure devant la remontée mécanique avant de finalement rebrousser chemin. « Je n’ai fait qu’une descente, c’est très dommage », a partagé l’abonné, qui estime faire environ 60 sorties de glisse par saison.  

+

Le sport gagne du terrain

Malgré les aléas de Dame nature qui risquent d’augmenter dans les prochaines années, les jours sont plutôt beaux dans le monde du ski. Il semblerait que de plus en plus d’Estriens adoptent les sports de glisse, et que les efforts de séduction des visiteurs étrangers portent leurs fruits dans la région. 

« On a toujours un 10 à 15 % d’augmentation de nos abonnés chaque année, et ça a encore été le cas cette année », dit M. Blouin. 

La carte L’ESTGO, une toute nouvelle carte qui permet d’avoir un accès à prix réduit (à partir de 49 $ par billet journalier adulte en prévente) dans n’importe quelle des quatre montagnes de l’Estrie, soit Owl’s Head, Mont-Orford, Bromont et Sutton, a d’autant plus été un accomplissement remarquable, selon M. Blouin. « On pense que ça va attirer du monde des États-Unis et de l’Ontario, mais aussi du Grand Montréal. Juste avec les salons qu’on a faits à Toronto et à Ottawa, on peut dire qu’on a doublé les chiffres qu’on faisait normalement grâce à ces laissez-passer là », se réjouit-il.

Chez Tourisme Cantons-de-l'Est, on indique que les ventes de la carte l'ESTGO représentent déjà l'équivalent de 6000 journées de ski. « C'est la carte idéale pour les courts séjours dans la région, note Danie Béliveau, responsable des relations de presse chez Tourisme Cantons-de-l'Est. On cible beaucoup l'Est ontarien et la Nouvelle-Angleterre. Les gens prennent de moins en moins de longues vacances et se tournent plutôt vers des petits séjours d'une semaine. »

Simon Blouin,  directeur général de la Corporation Ski & Golf Mont-Orford.

Ouvertures progressives

La station Mont-Orford avait officiellement ouvert ses portes vendredi, à l’instar de celle d’Owl’s Head. Pour M. Blouin, une ouverture en novembre est toujours une bonne nouvelle pour la montagne. « Un 29 novembre, c’est meilleur que la moyenne. L’année dernière, on avait ouvert plus tôt, mais habituellement, c’est plutôt entre le début et la mi-décembre », indique-t-il. 

La montagne demeurera pour l’instant fermée en semaine, mais rouvrira les 6, 7 et 8 décembre si les conditions se maintiennent. Le nouveau chalet, toujours en construction, devrait être prêt à recevoir les visiteurs pour le premier week-end des vacances de Noël. 

Le directeur ventes et marketing de Owl’s Head, François Leduc, indique que la journée de samedi s’est bien déroulée à la montagne de Mansonville. 

La remontée « chaises bleues » était en marche pour mener à l’unique piste ouverte, la Shady Lady. « L’équipe d’enneigement travaille en ce moment sur la Lower standard. On prévoit l’ouvrir le week-end prochain en plus d’autres pistes, si on est capables. C’est une ouverture progressive. Ce qui a fait la difficulté, c’est les températures chaudes qu’on a eues de lundi à jeudi. On se croise les doigts pour qu’il continue de faire froid. »

« Ce sont les mordus qui sont ici en fin de semaine. Ceux qui avaient hâte de sortir leurs skis, de tester leur équipement et de s’échauffer un peu », remarque M. Leduc.  

Les équipements de la station Mont-Orford permettent de faire fonctionner 70 canons à neige à plein régime.