Stéphane Simoneau, coordonnateur des mesures d’urgence à la Ville de Sherbrooke, a demandé la collaboration de la population en cette vague de chaleur extrême.

Un appel aux propriétaires de logements

Les propriétaires d’immeuble à logements sont invités à rendre visite à leurs locataires afin de s’assurer de leur état de santé en cette période de canicule hors du commun.

C’est le message qu’a lancé l’Organisation municipale de sécurité civile de la Ville de Sherbrooke jeudi matin. On demande l’aide de la population afin de déceler les signes et les symptômes d’une détresse potentielle, alerte Stéphane Simoneau, coordonnateur des mesures d’urgence.

« L’heure est importante », lance-t-il lors d’un point de presse. « Il faut prendre la menace au sérieux. »

« Nous demandons aux gens de prendre le temps de sonner chez leurs voisins pour s’informer de leur état de santé. Nous demandons aussi aux propriétaires de logements de visiter leurs locataires. Il faut comprendre qu’ils ont les clés des logements ce qui peut être facilitant en cas de doute. »

Un outil d’aide à la décision développé par la Santé publique a été mis en ligne sur le site Web de la Ville de Sherbrooke à sherbrooke.ca/canicule et sur la page Facebook de la Ville. « L’outil est très simple d’utilisation. Si la personne que vous visitez présente certains symptômes, il est important d’en aviser Info-Santé en téléphonant au 8-1-1 », explique M. Simoneau.

Même si la canicule devrait prendre fin vendredi, on doit demeurer vigilant, car les effets peuvent se faire sentir encore pour quelques jours, ajoute-t-il.

« L’affaire de tous »

« La sécurité civile est l’affaire de tous. Depuis plus d’une semaine, la Ville de Sherbrooke ainsi que la Direction de la santé publique mettent tout en œuvre pour venir en aide à la population, mais chacun doit apporter sa contribution. C’est ainsi que nous pourrons aider les clientèles plus vulnérables comme les personnes âgées ou dont l’état de santé est précaire », ajoute la conseillère Danielle Berthold, présidente du comité de la sécurité publique.

« Pourquoi ne pas offrir à son voisin de venir utiliser sa piscine pour se rafraichir? »

Pour le maire de Sherbrooke, « cette période de chaleur extrême est longue et éprouvante. Plusieurs citoyens en souffrent grandement, notamment les personnes aînées et celles à mobilité réduite », mentionne Steve Lussier.

Rappelons que la Ville de Sherbrooke a prolongé l’ouverture de certaines piscines extérieures, de ses deux plages municipales et des bibliothèques de son réseau pour aider les gens à se rafraichir. On a aussi prévu offrir le transport gratuit en autobus de la STS pour se rendre aux points de baignade et aux bibliothèques, ajoute M. le maire.

À Magog, des équipes de pompiers et de préventionnistes ont entrepris de visiter des domiciles dans certains secteurs ciblés, particulièrement ceux situés dans une zone d’îlot de chaleur. Ils profitent de ces visites pour sensibiliser la population sur les précautions à prendre pour éviter que la chaleur ne présente des risques pour la santé.