Les centres de ski de la région ont reçu moins de skieurs qu’espéré durant les deux dernières semaines.

Un achalandage moyen dans les stations de ski

L’arrivée hâtive de la neige et les températures froides enregistrées en novembre laissaient présager que les stations de ski de la région connaîtraient une période des fêtes fort achalandée. Mais Dame Nature a finalement joué les trouble-fête, de sorte que les centres de ski de la région ont reçu moins de skieurs qu’espéré durant les deux dernières semaines.

« Je dirais que ça a bien fonctionné pour nous. Mais la pluie et les redoux ne nous ont pas aidés. Entre autres, quand il pleut et qu’on voit le gazon partout à Montréal, ça ne crée pas un engouement pour le ski », souligne le directeur des ventes et du marketing de la station Owl’s Head, François Leduc.

Selon M. Leduc, Owl’s Head a enregistré un « achalandage moyen » pendant les vacances de Noël. La chute de neige survenue les 30 et 31 décembre aura eu un effet positif, car le nombre de skieurs sur les pistes a augmenté après cette bordée.

« On a de l’hébergement directement à la montagne et il y a aussi pas mal de petits lieux d’hébergement autour de la station. En plus, on retrouve beaucoup de chalets et de condos dans le même secteur. Ce sont toutes des choses qui nous aident lorsque la météo collabore moins aux fêtes », explique le directeur des ventes et du marketing de la station Owl’s Head.

Au Mont Sutton, la situation observée s’apparente à celle rapportée par le directeur des ventes et du marketing d’Owl’s Head. « On n’a pas pu ouvrir des pistes au rythme qu’on aurait voulu. Et puis le manque de neige au sol dans la région et à Montréal nous a nui », fait valoir Jean-Michel Ryan, président-directeur général du centre de ski.

N’empêche, M. Ryan se montre optimiste pour la suite des choses. « Environ 65 pour cent de notre domaine skiable est maintenant accessible et on croit être en bonne posture pour le début de l’année 2020. Il y a un bon fond sur les pistes et on nous annonce de la neige pour les prochains jours », note-t-il.

Hausse à Orford

Également confrontée à des conditions météorologiques changeantes, la station Mont Orford semble avoir mieux fait que ses deux concurrentes. Le directeur général par intérim du centre de ski, Simon Blouin, révèle en effet que l’achalandage sur place, durant la période de fêtes qui s’achève, a été supérieur à la moyenne. « On parle de 10 à 15 pour cent de hausse », lance-t-il.

Deux journées ont été particulièrement achalandées au Mont Orford ces derniers jours. Le 2 janvier aurait été la « meilleure journée » depuis la création de la Corporation ski et golf Mont Orford en 2011. Or, le 31 décembre, une foule énorme est aussi accourue sur place.

« J’ai l’impression que pas mal de gens n’avaient pas été rassasiés dans les semaines précédentes. Alors, ils ont voulu profiter de la neige tombée au début de la semaine et du temps doux. Ce sont deux ingrédients qui sont importants pour attirer les skieurs », explique Simon Blouin.

Tout comme ses collègues au Mont Sutton et à Owl’s Head, M. Blouin espère maintenant que les températures demeureront relativement froides au cours des semaines à venir. « Ça fait 15 jours environ qu’on ne fabrique plus de neige parce que c’est trop doux. Le redémarrage des canons est nécessaire pour compléter l’enneigement des pistes et nous assurer une longue saison de ski. »