Ubisoft investit au Québec

Au moment où certains dénoncent l'aide gouvernementale accordée aux entreprises du secteur multimédia, Ubisoft prend de l'expansion au Québec en s'implantant au Saguenay en plus de procéder à plus de 1000 embauches dans la province sur 10 ans.
Le géant français du jeu vidéo - qui compte déjà quelque 3600 employés à Montréal et Québec - a confirmé mardi les détails de ce qu'il estime être son «plus important plan de croissance» dans la province en «20 ans».
Ainsi, l'entreprise qui a mis le pied au Québec en 1997 devrait investir environ 780 millions $ dans la province au cours de la prochaine décennie, dont 135 millions $ à Saguenay. L'entreprise prévoit également l'ouverture d'un studio supplémentaire au Québec.
Le cofondateur et président-directeur général du groupe Ubisoft, Yves Guillemot, le dirigeant des studios d'Ubisoft Montréal, Québec et Toronto, Yannis Mallat, ainsi que le premier ministre Philippe Couillard, ont dévoilé les détails de l'investissement dans le cadre d'une conférence de presse à Chicoutimi.
En plus des 125 postes à Saguenay, 200 emplois supplémentaires sont anticipés pour Québec et 675 pour Montréal.
Au fil du temps, les studios québécois d'Ubisoft ont développé certaines des marques les plus populaires de la multinationale française, dont Assasin's Creed ainsi que Far Cry.
Le crédit d'impôt accordé aux entreprises étrangères du secteur multimédia comme Ubisoft et Warner Bros a récemment été dénoncé par le président et chef de la direction de Groupe Stingray Digital, Eric Boyko.
Celui-ci déplore que des compagnies étrangères puissent profiter de cette mesure fiscale pouvant couvrir 37,5 pour cent des dépenses salariales pour recruter des ingénieurs informatiques et d'autres travailleurs spécialisés dans les technologies de l'information, alors que la main-d'oeuvre qualifiée se fait rare.