Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Justin Trudeau et François Legault annoncent plus de 826 M$ pour l’Internet haute vitesse
Justin Trudeau et François Legault annoncent plus de 826 M$ pour l’Internet haute vitesse

Trudeau et Legault annoncent plus de 826 M$ pour l’Internet haute vitesse

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Trois-Rivières — Pour une deuxième fois en deux semaines, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et le premier ministre du Québec, François Legault, ont procédé à une annonce commune. Et c’est à Trois-Rivières qu’ils ont confirmé lundi un investissement de 826,3 millions de dollars, à parts égales, des gouvernements fédéral et provincial pour brancher près de 150 000 foyers québécois à l’Internet haute vitesse d’ici septembre 2022.

Cette opération haute vitesse Canada-Québec implique également les fournisseurs de services Internet (FSI) Vidéotron, Cogeco, Bell, Xplornet, Sogetel et TELUS.

Dans le contexte de la pandémie mondiale de la COVID-19, alors que l’accès à un service Internet de qualité est devenu encore plus essentiel, il est impératif, selon les premiers ministres, d’accélérer au maximum le déploiement de ce service et, pour ce faire, de sortir du cadre usuel.

En ce sens, le travail en collaboration avec les FSI, l’ajout d’une date butoir assortie de pénalités aux nouveaux contrats et la couverture de 100 % des foyers situés dans la région où se déploie le projet sont des éléments qui garantissent que l’opération se réalisera rapidement.

«Au cours de la dernière année, beaucoup de gens ont travaillé de la maison, suivi des cours à partir de leur table de cuisine, magasiné en ligne et accédé aux services du gouvernement à distance. Il est donc plus important que jamais que tous aient accès à l’Internet haute vitesse. Nous travaillons en étroite collaboration avec le gouvernement du Québec afin de bâtir des communautés fortes et un avenir plus résilient pour tous», a lancé Justin Trudeau lors du point de presse organisé à l’hôtel Delta, sous haute surveillance policière.

Le premier ministre canadien a souligné avoir discuté lundi matin avec Bernard Thompson et Gérard Bruneau, préfets des MRC de Mékinac et des Chenaux. Soulignant l’excellence de la conversation avec les deux préfets, M. Trudeau a rappelé que l’accès à Internet haute vitesse est une façon d’attirer des gens en région et de garder les jeunes au sein du territoire. D’ailleurs, les gens demandent si ce service est offert lorsqu’ils s’informent de la possibilité de s’installer en région.

«Là, Bernard et Gérard vont pouvoir dire: Oui!», a déclaré Justin Trudeau, qualifiant cette entente avec le Québec d’«historique».

«Aujourd’hui, nous annonçons une entente sans précédent dans le dossier de l’Internet haute vitesse. Nous amorçons une grande accélération du branchement partout au Québec. C’est un pas de géant pour remplir notre engagement à brancher tous les Québécois d’ici l’automne 2022. Avec la pandémie, on a vu que l’Internet haute vitesse est un service essentiel ; pour faire l’école à distance, pour faire du télétravail et aussi pour rester connectés avec nos proches. C’est absolument essentiel quand on veut lancer et développer une entreprise. C’est un levier économique crucial pour le développement de toutes nos régions », a renchéri François Legault.

M. Legault a salué la flexibilité et la rapidité du gouvernement fédéral dans la signature des contrats avec les télécommunicateurs partenaires du projet.

Justin Trudeau était de passage à Trois-Rivières lundi.

«Ce n’est pas un luxe, c’est comme l’électricité il y a 60 ans. Le besoin a augmenté avec la pandémie. C’est encore plus urgent que tout le monde au Québec puisse avoir Internet haute vitesse», a ajouté le premier ministre du Québec, qui estime que ce service est important pour bâtir la nouvelle économie.

Selon le ministre fédéral de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne, les gens des régions rurales du Québec ont absolument besoin d’une connectivité fiable.

«La crise de la COVID-19 a révélé à quel point il est important de pouvoir accéder à des services numériques à large bande. En investissant dans ces projets dans le cadre du programme Brancher pour innover et du Fonds pour la large bande universelle, nous pourrons aider à combler le fossé numérique, à stimuler la croissance économique et à créer des emplois. C’est bien d’être dans une région comme la nôtre qui attendait cette annonce depuis longtemps. Ce qu’on démontre est qu’on a de l’ambition pour nos régions. On se donne les moyens de nos ambitions. On aura le moteur pour réaliser toutes nos ambitions», a ajouté le député de Saint-Maurice-Champlain, en ajoutant que l’annonce de lundi va permettre de brancher quelque 3000 foyers en Mauricie.

Pour sa part, la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, a rappelé que depuis le début de son mandat comme députée de Champlain, «nous avons travaillé d’arrache-pied pour accélérer le branchement des foyers non desservis dans la MRC des Chenaux et la MRC de Mékinac».

«Avec cet investissement majeur, on vient prouver aux citoyens que nous étions sérieux en 2018 lorsqu’on a fait la promesse d’en faire un dossier prioritaire. Je suis très fière de tous les efforts déployés qui nous ont amené à faire cette annonce», a-t-elle déclaré.

«Avec notre annonce d’aujourd’hui, le Québec devient vraiment le premier de classe, au Canada, en ce qui a trait au branchement de sa population à Internet haute vitesse. Pour en arriver là, nous avons dû changer nos façons de faire afin d’accélérer les choses. Ça prouve que nous sommes capables de nous battre contre l’inertie quand nous nous y mettons tous ensemble. Un accès à des services Internet fiables et performants est essentiel pour assurer la vitalité de nos régions», a indiqué Gilles Bélanger, adjoint parlementaire du premier ministre du Québec (volet Internet haute vitesse), qui a souligné que des citoyens de Yamachiche et du secteur Pointe-du-Lac de Trois-Rivières sont toujours privés d’un accès à Internet haute vitesse.

«Notre savoir-faire en matière de déploiement de l’Internet haute vitesse et notre engagement continu à servir les régions, conjugués à la décision des gouvernements d’accélérer les investissements dans la connectivité, contribueront à combler le fossé numérique qui existe entre les grandes villes et les régions», a fait savoir Philippe Jetté, président et chef de la direction, Cogeco inc. et Cogeco Communications inc.

«Nous sommes fiers de redoubler d’efforts pour brancher les Québécois le plus rapidement possible. Depuis 12 ans, Sogetel déploie massivement de la fibre optique dans les territoires mal desservis. Ce projet s’inscrit donc dans la vocation de notre entreprise, qui dessert les collectivités rurales depuis sa fondation, en 1892. Notre équipe est prête à relever le défi», a soutenu Richard Biron, vice-président développement d’entreprise, Sogetel.

«Chez Bell, bâtir les meilleurs réseaux est au cœur de notre stratégie et nous sommes fiers de mettre à profit notre leadership afin de connecter le Québec. Que ce soit comme bâtisseur de réseaux ou comme propriétaire d’infrastructure, Bell est prête à contribuer à cet important chantier et déterminée à transformer la façon dont les Québécois communiquent entre eux et avec le reste du monde», a indiqué pour sa part Karine Moses, présidente, direction du Québec, Bell. 

«En tant que précurseur dans le déploiement de l’Internet en région rurale, Xplornet est fier de soutenir le gouvernement du Québec dans sa détermination à connecter tous les Québécois à l’Internet haute vitesse d’ici 2022. C’est un moment historique pour le développement économique de nos régions et Xplornet répond présent pour brancher plus de 23 000 familles», précise Charles Beaudet, Xplornet, vice-président Québec Communications Inc.

«Au cours des 20 dernières années, nous avons investi près de 30 milliards de dollars dans nos infrastructures et opérations au Québec, dont 300 millions pour le déploiement de la fibre optique en région, permettant déjà à 99 % des foyers des territoires que nous desservons d’avoir accès à Internet haute vitesse. Ces investissements conjoints nous permettront d’accélérer le déploiement de notre réseau PureFibre pour rejoindre la presque totalité des familles et entreprises», a signalé François Gratton, vice-président à la direction de TELUS et chef de la direction de TELUS Santé, TELUS Agriculture et TELUS Québec.

«Nous saluons la volonté politique des gouvernements afin d’accélérer l’accès à Internet haute vitesse pour des milliers de Québécoises et de Québécois actuellement mal desservis dans leur région. Vidéotron est prête à relever ce défi de taille. Nous comptons poursuivre notre engagement d’offrir une technologie et des produits de grande qualité, avec notre plateforme Helix, le meilleur service client et des prix concurrentiels», a ajouté Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction, Québecor.

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) accueille positivement cette annonce. «L’investissement de 826,3 millions $, combiné à l’imposition d’exigences de performance aux fournisseurs, permettront de brancher rapidement toutes les régions et de stimuler l’économie de nos milieux», a déclaré Daniel Côté, premier vice-président de l’UMQ et maire de Gaspé.

«Le manque d’accès à Internet haute vitesse est un enjeu amplifié par la crise sanitaire de la COVID-19. Dans toutes les régions, nous avons vu que l’absence de connexion de qualité représentait non seulement un frein au développement économique et social de nos milieux, mais affectait aussi le télétravail et le maintien à niveau des enfants qui doivent faire l’école à la maison», a renchéri le président du Caucus des municipalités locales de l’UMQ et maire de Saint-Donat, Joé Deslauriers.

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) se réjouit également du lancement de l’opération haute vitesse qui reflète, dit-elle, l’urgence de brancher tous les foyers québécois à Internet haut débit.

«Le succès de cette initiative repose sur la collaboration de tous les instants des acteurs concernés dans ce dossier», a conclu Jacques Demers, président de la FQM, maire de Sainte-Catherine-de-Hatley et préfet de la MRC de Memphrémagog.

L’opération haute vitesse Canada-Québec permettra au Québec d’afficher le plus haut taux de connectivité au Canada avec un score de 99 %. 

Le branchement des 150 000 foyers annoncé mardi s’ajoute à celui des quelque 66 000 foyers déjà couverts par d’autres programmes des gouvernements du Canada et du Québec.

Le gouvernement du Canada a alloué des milliards de dollars à l’infrastructure Internet des régions rurales et éloignées, ce qui comprend une somme de 1,75 milliard de dollars au titre du Fonds pour la large bande universelle. Cette somme aidera à faire croître les entreprises, à créer des emplois et à s’assurer que 98 % des Canadiens auront un accès à Internet haute vitesse d’ici 2026, l’objectif étant d’atteindre l’ensemble de la population d’ici 2030.

À ce jour, le gouvernement du Québec a investi, à lui seul, plus d’un milliard de dollars afin d’accélérer le branchement à Internet haute vitesse pour tous les Québécois d’ici l’automne 2022.

Pour atteindre l’objectif de connectivité optimale sur l’ensemble du territoire en 2022, 36 000 foyers demeurent à desservir. Ces foyers sont situés dans des emplacements particulièrement difficiles d’accès et dans des régions très peu densément peuplées. Des solutions technologiques sont actuellement à l’étude et la stratégie retenue pour rejoindre ces foyers d’ici 2022 sera annoncée ultérieurement.