Donald Trump

Trudeau devrait dire que Trump est un «fasciste», soutient Mulcair

Le premier ministre Justin Trudeau doit reconnaître publiquement que le candidat à l'investiture républicaine Donald Trump est un «fasciste», soutient le chef néo-démocrate Thomas Mulcair.
<p>Justin Trudeau</p>
Selon le leader du Nouveau Parti démocratique (NPD), il ne faut pas avoir peur des mots: le magnat de l'immobilier a prouvé qu'il est un «fasciste» en tenant à répétition des propos xénophobes.
Et il est grand temps que Justin Trudeau cesse de tourner autour du pot lorsqu'on lui demande de dire ce qu'il pense de Donald Trump, a plaidé Thomas Mulcair dans une vidéo partagée par son parti.
Le premier ministre canadien a de nouveau refusé de critiquer Donald Trump, jeudi, lors de sa visite à Washington, réitérant qu'il faisait confiance aux électeurs américains.
Le prétendant au titre de candidat républicain à la présidence des États-Unis multiplie les déclarations incendiaires depuis qu'il s'est lancé dans la course.
<p>Thomas Mulcair</p>
Donald Trump a entre autres proposé d'interdire aux musulmans l'entrée au pays, et il fait campagne en promettant d'ériger un mur entre le Mexique et les États-Unis.
La vidéo dans laquelle Thomas Mulcair tient ces propos a été tournée la semaine dernière. Elle a d'abord été publiée sur le site de Buzzfeed. Le NPD l'a ensuite fournie à La Presse Canadienne.
Thomas Mulcair a déjà déclaré que le controversé milliardaire devrait être interdit de territoire au Canada en raison de son discours haineux.
«Il est tout à fait acceptable de limiter l'accès d'un pays à quelqu'un qui est en train de propager la haine», a-t-il plaidé en décembre dernier.