En Estrie, 9 % des maisons auraient un taux de radon plus élevé que la norme recommandée par Santé Canada. Ce taux grimperait à 24 % à Sherbrooke.

Trop de radon dans une maison sur quatre

En Estrie, 9 % des maisons auraient un taux de radon plus élevé que la norme recommandée par Santé Canada. Ce taux grimperait à 24 % à Sherbrooke. L’exposition au radon constitue un risque accru de contracter le cancer du poumon. Le radon serait ainsi la deuxième cause du cancer du poumon après le tabagisme et il causerait la mort d’environ 3000 Canadiens par année.

Y a-t-il du radon dans votre maison? C’est la question que vous invite à vous poser l’Association canadienne des scientifiques et des technologues en radon (CARST, en anglais). Il faut rappeler que le radon est un gaz radioactif incolore et inodore, il est donc indétectable sans analyse.

Le CARST tiendra d’ailleurs une soirée d’information à Sherbrooke le 21 novembre prochain où elle remettra entre autres 100 trousses de dépistage aux premières personnes arrivées sur place.

« Nous avons deux objectifs avec cette soirée : sensibiliser la population à l’existence du radon et collecter des données récentes sur la présence de radon dans la région de Sherbrooke », explique Erin Curry, la directrice régionale de CARST.

« Nos statistiques sur la région de l’Estrie et sur Sherbrooke en particulier reposent sur des données collectées sur un petit nombre de maisons, d’où l’intérêt d’avoir de nouvelles données récentes pour voir où c’en est », ajoute Mme Curry.

Le radon est un gaz radioactif naturel produit dans le sol et qui, lorsqu’il reste dans le sol, ne cause pas de problème. Mais les maisons sont rarement étanches aux gaz souterrains. Le radon s’infiltre par les fissures ou les joints par exemple, et cela peut poser des problèmes lorsqu’il s’accumule dans nos maisons canadiennes étanches en raison de nos conditions hivernales.

Si le taux de radon est trop élevé dans sa maison, il faut faire installer un appareil dans le sous-sol de la maison. Il s’agit en fait d’une dépressurisation active, soit l’aération du sous-sol à l’aide d’une pompe permettant d’expulser le radon sous la dalle de béton avant qu’il s’infiltre à l’intérieur.

La norme canadienne est de 200 becquerels par mètre cube (Bq/m3). « Il y a des maisons où on retrouve des taux de 3000, 4000 Bq/m3 », soutient Mme Curry.

La présence de radon varie en fonction d’un très grand nombre de facteurs. « Si la maison voisine ne contient pas de radon, cela ne veut pas dire que notre maison n’en a pas. Le message est donc : faites tester votre maison », renchérit-elle.

Pour faire le test, il est possible de se procurer un détecteur de radon par la poste chez plusieurs fournisseurs pour environ 50 $. L’appareil doit être installé pendant au moins trois mois en période de chauffage, dans la pièce où on passe le plus de temps au plus bas niveau du bâtiment. Le détecteur devra ensuite être envoyé pour être analysé dans un laboratoire certifié.

Si les résultats sont supérieurs à la norme de 200 becquerels par mètre cube, des mesures correctives seront recommandées.

Il faut dans ce cas faire affaire avec des professionnels certifiés qui installeront un appareil dans le sous-sol de la maison. Il s’agit en fait d’une dépressurisation active, soit l’aération du sous-sol à l’aide d’une pompe permettant d’expulser le radon sous la dalle de béton avant qu’il s’infiltre à l’intérieur. « En moyenne, on parle d’un appareil qui coûte environ 2700 $ », dit Mme Curry.

En 2012 et 2013, les commissions scolaires du Québec avaient été invitées à faire tester leurs écoles. Des mesures avaient dû être mises en places dans un certain nombre d’écoles où le taux était plus élevé que la norme. « Dans les grands bâtiments, le même système peut être installé que dans les maisons résidentielles. Par contre, il y a d’autres options, par exemple avec la ventilation », soutient Erin Curry.

La tournée Défi 100 trousses de dépistage du radon cible 15 municipalités à travers le Canada où jusqu’à présent le dépistage du radon est limité, mais dont les maisons ont potentiellement des concentrations de radon élevées. Les trousses de dépistage seront distribuées au Club de Golf Sherbrooke le 21 novembre à 19 h. Au Québec, la tournée s’arrête seulement à Sherbrooke et à Vaudreuil-Dorion. Il est recommandé de s’inscrire avant la rencontre en visitant le www.TakeActionOnRadon.ca/fr/.