Les citoyens du chemin Duplessis ont été les plus nombreux à s'exprimer, lundi, à l'occasion de la consultation publique portant sur le Petit Quartier, le quartier de minimaisons projeté dans l'arrondissement de Fleurimont.

Trop de circulation à cause des minimaisons?

Les citoyens du chemin Duplessis ont été les plus nombreux à s'exprimer, lundi, à l'occasion de la consultation publique portant sur le Petit Quartier, le quartier de minimaisons projeté dans l'arrondissement de Fleurimont. La proximité des minimaisons avec leur résidence et la circulation automobile ont semblé être les principales sources d'inquiétudes.
La consultation publique était nécessaire en raison du zonage qui devrait être modifié pour laisser la place aux 73 minimaisons qui seraient construites sous la forme d'une coopérative. La rue des Semailles serait prolongée jusqu'au chemin Duplessis. Une séance d'information avait déjà été tenue le 12 septembre pour les citoyens de la rue Virginie-Laflamme. Le chef de la division de l'évaluation à la Ville de Sherbrooke avait alors expliqué que le projet ne risquait pas d'entraîner de dévaluation pour les voisins des minimaisons.
« Nous avions eu écho que les gens de Virginie-Laflamme étaient les plus inquiets. C'est la raison pour laquelle nous avons tenu une séance d'information en amont. Nous n'avions pas ciblé les citoyens de Duplessis parce que nous n'avions pas entendu d'inquiétudes de leur part. Mea culpa de ne pas les avoir inclus », dit la conseillère du district de Desranleau, Danielle Berthold.
Mme Berthold rapporte avoir entendu lundi de nouvelles préoccupations quant à la dévaluation des maisons. « Les résidants du chemin Duplessis trouvent aussi que les nouvelles maisons seront trop proches des leurs, mais le projet respecte la norme de construction à six mètres de la ligne de lot. Les minimaisons ne seraient pas plus proches que n'importe quelle autre maison qu'on y construirait. Ce sont des préoccupations normales pour des gens qui verront des constructions derrière chez eux. »
Urbanisation du chemin
La circulation sur le chemin Duplessis, une artère déjà achalandée, a aussi été abordée. « Nous savons que le chemin Duplessis est une artère problématique en raison de la circulation vers le CHUS et tout le transit qui s'y effectue. Au coin de Papineau, c'était devenu un cirque. C'est pour ça que nous avons ajouté des arrêts obligatoires. Mais il y aura l'an prochain une urbanisation du chemin Duplessis, où on construira des trottoirs et une piste cyclable. Ça aidera probablement à la circulation. Il n'a pas été établi si nous ajouterons des feux de circulation à l'angle de Papineau. Nos services regardent ce qu'il est possible de faire. »
Danielle Berthold dit entendre les doléances des citoyens et avoue qu'elle ne s'attendait pas aux commentaires formulés lundi. « C'est un projet tellement innovateur. Il mérite qu'on aille au bout du processus réglementaire. Il faut aussi se rappeler que le Petit Quartier prévoit une zone de protection de six acres. Elle ne sera pas protégée si le projet ne se fait pas. »
À la lumière des informations recueillies lundi, les élus trancheront lundi à savoir si le processus d'implantation suit son cours.
Le prix des maisons varie entre 105 000 et 125 000 $. Elles seraient toutes construites en un été et seraient livrées entre le mois de juin et le mois d'octobre. Le projet compte aussi une piscine et un bâtiment communautaire.