Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La conseillère Évelyne Beaudin estime que le bruit produit par l’autoroute 410 dans le quartier Saint-Charles-Garnier pourrait dépasser les 65 dB qui constituent le seuil acceptable selon le site internet du ministère des Transports du Québec.
La conseillère Évelyne Beaudin estime que le bruit produit par l’autoroute 410 dans le quartier Saint-Charles-Garnier pourrait dépasser les 65 dB qui constituent le seuil acceptable selon le site internet du ministère des Transports du Québec.

Trop de bruit provenant de la 410?

Jonathan Custeau
Jonathan Custeau
La Tribune
Article réservé aux abonnés
La conseillère Évelyne Beaudin souhaite que le ministère des Transports du Québec (MTQ) effectue une étude sonore pour déterminer les impacts de l’autoroute 410 sur le quartier Saint-Charles-Garnier. Convaincue que le bruit autoroutier dépasse le seuil acceptable fixé par le MTQ, soit 65 dB, Mme Beaudin souhaite que les citoyens se manifestent pour appuyer sa demande d’une étude sonore.

Dans une vidéo publiée sur Facebook, Mme Beaudin se trouve dans le secteur de la rue Monseigneur-Moisan, d’où on entend clairement la circulation sur l’autoroute en bruit de fond. « Ici, on est à côté de l’autoroute 410. Quand le quartier s’est développé dans les années 1980, il n’y avait pas la même circulation automobile sur l’autoroute. Elle s’arrêtait quelques kilomètres plus loin. Dans les dernières années, l’autoroute a été prolongée de l’Université de Sherbrooke à Lennoxville. Avec ce prolongement, la circulation a augmenté. Le secteur commercial du plateau Saint-Joseph s’est développé et attire beaucoup de monde. Plusieurs des gens qui habitent ici me disent de faire quelque chose pour qu’ils retrouvent un certain confort », dit-elle.

« La première chose à faire est de demander une étude sonore au MTQ. En évaluant le niveau sonore, on pourra savoir s’il répond aux normes. Les experts déterminent un seuil de tolérance au bruit. Le seuil de confort établi par la SCHL est de 55 dB sur 24 h. Le seuil de l’Organisation mondiale de la Santé est de 50 dB le jour et 45 dB la nuit. Le MTQ a fixé le seuil à 65 dB sur 24 h », explique-t-elle.

« Une fois qu’on aura bien identifié le problème, ce sera plus facile d’explorer les différentes solutions: faudra-t-il ériger un mur, planter des arbres, réduire la vitesse ou modifier la surface de l’autoroute pour quelque chose qui absorbe le bruit? Pour régler le problème, il faut une communauté mobilisée. »

Mme Beaudin n’a pas encore établi la route à suivre pour arriver à des correctifs. Elle pourrait chercher à obtenir une résolution de ses collègues du conseil municipal pour demander une étude sonore ou encore d’adresser au ministère de l’Environnement. Elle estime que les autres conseillers ayant des districts bordant l’autoroute 410 pourraient aussi être intéressés à connaître les niveaux de bruit en bordure de cette voie de circulation.

« Le MTQ a une politique sur le bruit et elle a une procédure pour la faire respecter. Il suffit de la mettre en marche. J’ai eu beaucoup de plaintes quand j’ai fait mon porte-à-porte pendant la campagne. Maintenant que la 410 a été prolongée et que les normes de construction ont changé, comment fait-on pour corriger la situation? On ne construit plus de quartier le long des autoroutes sans mesures pour contenir le bruit parce que nous sommes conscients de l’impact sur la santé. »

Évelyne Beaudin demande aux citoyens concernés de se rendre sur le site web de son parti politique pour signifier leur appui à la démarche. Mais il ne s’agit pas d’une pétition, assure-t-elle. « Nous sommes à l’étape de valider que les gens veulent une étude sonore. »