Les deux prochaines semaines risquent d’être plutôt difficiles dans le système de santé, en raison des nombreux congés du personnel en cette période des Fêtes.

Trop d’absents à la dernière minute au CIUSSS

Les centres de soins et d’hébergement rentrent dès aujourd’hui dans l’une des deux périodes les plus difficiles de l’année en termes de ressources humaines: après la période estivale, le temps des Fêtes est l’autre moment où les demandes de congé pleuvent. La direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS lance donc un appel important à ses employés: ceux qui sont prévus à l’horaire doivent se pointer au travail s’ils sont en état de le faire.

«Les absences ponctuelles du personnel, ceux qui ne rentrent pas à la dernière minute, sont les plus difficiles à gérer. Chaque absence pénalise ses collègues, son équipe de travail et la clientèle aussi. C’est une responsabilité individuelle de respecter ce qui est prévu à l’horaire», soutient Gilles Michaud, directeur des ressources humaines, des affaires juridiques et des communications au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.  

«Dans notre organisation, il y a deux moment assez charnières à gérer pour l’absence du personnel: la période estivale et la période des Fêtes», souligne Rémi Brassard, récemment nommé au poste directeur général adjoint aux programmes sociaux et de réadaptation au CIUSSS de l’Estrie-CHUS.

«Dans une période comme celle des Fêtes, il faut que tout le monde soit solidaire, les employés et les gestionnaires aussi. Nous aux ressources humaines, notre travail consiste à permettre à notre personnel de prendre du repos en compagnie de leur famille, mais nous avons aussi le devoir d’assurer les soins et services à nos usagers», nuance Gilles Michaud.

Sans dévoiler de statistiques, Gilles Michaud confirme qu’il existe une problématique «d’absences ponctuelles chroniques» chez certains employés: «Dans ces cas-là, nous nous attendons à une intervention de nos gestionnaires pour tenter de corriger la situation. Il y a aussi des cas où l’absence ponctuelle est justifiée, ça nous arrive à tous et c’est normal.»

Un ralentissement des activités a été annoncé récemment dans certains établissements pour la période des Fêtes, principalement dans les deux hôpitaux du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS). «Ça créera une moins grande demande sur nos listes de rappels» ajoute M. Michaud.

Plans de contingence

Les deux semaines des Fêtes risquent d’être plus difficiles dans les CHSLD particulièrement. À la fin novembre, La Tribune dévoilait que jusqu’à 40 % du personnel était absent du CHSLD Argyll lors de certaines journées.

Ainsi, dans chacun des départements de tous les établissements, des plans de contingence ont été mis en place. En cas d’absence de personnel, des actions seront mises en place pour que les tâches les plus importantes soient quand même effectuées et les tâches secondaires, délaissées momentanément.

«On est dans la planification, encore et encore. Plus on planifie, moins on a de problèmes quand il y a des situations particulières qui arrivent», assure M. Michaud.

La direction du CIUSSS de l’Estrie-CHUS continue d’embaucher de façon continue pour tenter de remplacer tous les employés en congé maladie ou en congé parental notamment.

«Après trois périodes dans notre année financière, nous avons embauché 477 personnes! L’an passé au même moment, c’était 280. Parmi les postes les plus critiques, nous avons embauché 31 infirmières, 35 infirmières auxiliaires et 70 préposés aux bénéficiaires. Dans chacune de ces catégories d’emploi, c’est pratiquement le double de l’an passé à pareille date», se réjouit le directeur des ressources humaines.