Trois projets pour Well Sud : les commerçants sont optimistes

SHERBROOKE — L’annonce de la réception de trois projets de développement pour le Quartier Well Sud a plu à plusieurs commerçants du secteur. Eux qui avaient été déçus de voir le projet Well Inc. tombé l’an dernier, ils demeurent optimistes pour son remplaçant. Toutefois, ils se réjouiront davantage lorsqu’ils connaitront la nature des projets envisagés.

LIRE AUSSI : Trois projets pour Well Sud

LIRE AUSSI : Well Sud : le projet retenu sera dévoilé au printemps

« Le projet, c’est une des grandes raisons du pourquoi on est venus à Sherbrooke. On est excités, mais on espère juste que ça va se faire, que ça ne soit pas juste des mots. Pour nous, ça fait juste du bien au centre-ville. Quand on a vu que Well Inc. n’allait pas se faire, c’est sûr que ça nous a fait mal, c’était une déception », partage Joshua Glover, le copropriétaire du Gros Luxe et du bar clandestin le Rabbit Hole, situés dans le même bâtiment.

Plus tôt en 2018, les propriétaires du L'Gros Luxe avaient vu le consortium derrière le projet immobilier projeté sur le site de l’Hôtel Wellington retirer sa proposition quelques semaines avant l’ouverture du restaurant. Et comme la copropriétaire du Liverpool Annie Faucher, qui mentionnait à La Tribune samedi être enchantée de voir l’intérêt des promoteurs sherbrookois pour Well Sud, ils n’avaient pas caché leur déception et leur frustration par rapport à l’abandon du projet.

« On a acheté le bâtiment pour le long terme, on est là pour développer notre bâtiment. On espère juste que d’autres gens investissent dans la rue. C’est des business comme nous ou comme d’autres qui vont faire que d’autres vont être intéressés et vont venir s’installer, pour que toute la rue, on grandisse ensemble. Je pense que n’importe quoi qui s’en vient de ce côté-là de la rue, c’est bon pour tout le monde », ajoute M. Glover.

Pour l’instant, il est impossible de connaitre les détails des projets soumis par Consortium Exp-Custeau, Dusco et Espace W. Les trois soumissions seront analysées pour voir si toutes les exigences sont respectées, puis un comité de sélection choisira la meilleure proposition.

« C’est sûr qu’on est contents, on va attendre la suite patiemment. C’est une étape importante, mais on ne s’énerve pas trop, on s’est déjà trop énervés dans le passé, soulève le propriétaire du Café Bla-Bla Jean-François Martel. À part le Groupe Custeau, je ne connais pas trop les autres promoteurs. Mais ils ont l’air d’être du monde sérieux, ça peut juste être bien. S’il n’y avait eu personne qui avait fait d’offre, là ça aurait été vraiment démoralisant. Je pense que les choses sont bien commencées, on a plus de chances que ça aboutisse à quelque chose que non, en fait. »

M. Martel préfère laisser les choses aller et ne pas trop se faire d’attentes, tout en restant confiant d’une amélioration certaine du secteur. « En ce moment, ça ne peut pas être pire que des bâtiments abandonnés, si ça se démolit, c’est déjà un bon pas en avant. On a toujours été optimistes, on a tellement été déçus dans le passé que là on fait nos affaires et on espère que ça débloque », ajoute-t-il.

Le copropriétaire du Restaurant Baumann, Kevin Ranger, va dans la même lancée.

« Je vais y aller avec le concret quand les choses vont se passer pour de vrai. Il y a eu trois propositions de projets, et à partir de là, c’est juste du positif. Ça ne change rien pour nous pour le moment, le restaurant roule et on va voir. C’est juste des bonnes nouvelles, mais il ne faut juste pas que ça fasse comme la dernière fois. J’espère que ça va fonctionner. »

Rappelons que la Ville de Sherbrooke prévoit investir 25 M$ dans le projet du Quartier Well Sud.