On connaît maintenant les dates des trois journées pédagogiques qui seront ajoutées au calendrier scolaire dans les prochains mois.
 On connaît maintenant les dates des trois journées pédagogiques qui seront ajoutées au calendrier scolaire dans les prochains mois.

Trois nouvelles journées pédagogiques d’ici la fin janvier

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
 On connaît maintenant les dates des trois journées pédagogiques qui seront ajoutées au calendrier scolaire dans les prochains mois.

Elles auront lieu les vendredis 13 novembre, 11 décembre et 15 janvier 2021.

Après discussions avec la direction du Service des ressources éducatives, l’ensemble des directions d’écoles et les syndicats, le Centre de services scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSSRS) a choisi de concentrer ces ajouts avant le 31 janvier 2021, indique-t-on dans un communiqué diffusé aux parents.

Rappelons que l’évolution de la situation épidémiologique au Québec a amené le ministère de l’Éducation à apporter une modification au régime pédagogique. Ainsi, trois journées de formation et de planification ont été ajoutées au calendrier scolaire existant de l’éducation préscolaire, primaire et secondaire. 

Ces trois nouvelles journées pédagogiques favoriseront le déploiement des services éducatifs à distance pour les équipes-écoles, faciliteront le partage des bonnes pratiques et leur permettront de mieux planifier les mois à venir, assure la direction de la CSSRS. 

On précise par ailleurs que le vendredi 18 décembre 2020 devient une journée pédagogique ou de reprise. 

Dans le but d’aider les parents à planifier ces trois journées, les établissements préscolaires et primaires offriront des services de garde gratuitement à tous les enfants habituellement inscrits. De l’information complémentaire sera transmise sous peu aux parents par les directions d’école, notamment sur les modalités d’inscription et des activités reliées à ces nouvelles journées pédagogiques. 

Il revenait aux centres de services scolaires et les écoles de planifier ces journées au moment de leur choix dans l’horaire et en fonction de leurs réalités respectives, avait indiqué à la fin octobre le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge.

À LIRE AUSSI : Les services de garde en colère

Les bulles-classes éclatent au service de garde