Le légendaire personnage est apparu en fin de cortège avec la mère Noël à ses côtés.

Trêve de pluie pour le père Noël [PHOTOS]

L’attendu défilé du père Noël de Sherbrooke a rassemblé près de 25 000 spectateurs dimanche. Les organisateurs se disent chanceux d’avoir eu Dame nature de leur côté puisque la pluie a cessé de tomber juste avant le grand départ. La température au-dessus de zéro degré a aussi incité de nombreuses familles à bien s’installer aux abords des rues pour profiter du spectacle.

« On est chanceux, bénis des dieux, disons le comme ça, parce que ce matin il pleuvait. Pour le départ, il fait bon. On est confortables », a lancé Sylvie L. Bergeron, présidente de Fééries hivernales de Sherbrooke, qui est chargée de l’événement. En effet, la pluie est tombée sur Sherbrooke pour une majeure partie de la journée, mais le ciel s’est éclairci juste à temps pour le départ vers 15 h. 

Les multiples activités dans les rues de la ville ont aussi amusé plusieurs visiteurs toute la journée. Les chars allégoriques sont partis du coin de la rue King Est et de la 13e Avenue, pour terminer leur parcours au coin des rues Frontenac et Wellington Nord, devant le sapin illuminé à la place des Moulins, juste avant les feux d’artifice.

Un événement carboneutre

Cette année, le défilé a pris un virage vert, d’ailleurs là pour rester. L’équipe d’organisation s’assurera de compenser toute pollution par une bonne action pour l’environnement.

C’est vraisemblablement un premier défilé de ce genre. Accompagné de l’organisme Festivals et événements verts de l’Estrie (FEVE), l’équipe a apporté plusieurs modifications à la logistique.

« On ne va pas toucher à l’empreinte climatique en quelque sorte, ce qu’on fait comme pollution on le rachète. On va racheter des déchets, on va planter des arbres... On n’a pas distribué de bouteilles d’eau, il y a des points d’eau un peu partout. On ne distribue pas de dépliants pour la promotion. Les jeunes sont déjà conscientisés et ils font leur part. On fait attention plus particulièrement », explique Mme Bergeron. 

Encore plus de lutins

Le défilé a aussi agrandi ses troupes de bénévoles et d’animation. Pas moins de 300 bénévoles sont nécessaires pour réaliser ce défilé devenu traditionnel.

Cette année, encore plus de lutins se trouvaient dans les rues, amusant les enfants comme les plus grands. Il s’agissait d’une nouvelle direction artistique. Les lutins se mêlaient à tous les autres bénévoles déguisés en personnages ou en objets symboliques du temps des fêtes.

Fanfares, troupes de danses, mascottes et équipe de cheerleading étaient aussi de la fête.

« Quand tu participes, après ça tu es fière, tu crées un lien d’appartenance. Les enfants vont s’en rappeler », assure Mme Bergeron.

Le défilé étant une tradition, la participation en est devenue une aussi pour plusieurs adolescents. C’est le cas de la jeune Ève Perreault, âgée de 14 ans, qui joue un lutin du père Noël depuis déjà sept ans.

« Une de mes amies m’a initiée et c’est devenu une sorte de tradition. On se pose plus la question si on le fait ou pas, c’est sûr qu’on le fait. On amuse les enfants, on tape dans les mains, on donne des cannes de bonbons, on les rend heureux. Eux ils sont contents de nous voir, et pour nous, c’est le fun de mettre des sourires », partage-t-elle.