Une cinquantaine de personnes ont répondu à l’appel d’une manifestation pacifique, dimanche au parc Saint-Alphonse-de-Liguori de Sherbrooke, pour soutenir la communauté libanaise à la suite de l’explosion dans le port de Beyrouth qui a fait plus d’une centaine de morts et des milliers de blessés, le 4 août.
Une cinquantaine de personnes ont répondu à l’appel d’une manifestation pacifique, dimanche au parc Saint-Alphonse-de-Liguori de Sherbrooke, pour soutenir la communauté libanaise à la suite de l’explosion dans le port de Beyrouth qui a fait plus d’une centaine de morts et des milliers de blessés, le 4 août.

Tragédie de Beyrouth : les Sherbrookois rassemblés et émotifs

Mireille Vachon
Mireille Vachon
La Tribune
Sherbrooke — Discours émotifs, distribution de roses et recueillement en silence étaient de la partie dimanche après-midi lors du rassemblement pacifique Sherbrooke soutient Beyrouth. L’événement avait pour but de venir en appui à tous ceux touchés de près ou de loin par l’explosion survenue à Beyrouth en début de semaine. 

Plus d’une cinquantaine de personnes de tous les horizons se sont rassemblées au parc de Saint-Alphonse-de-Liguori pour soutenir la communauté libanaise.

À LIRE AUSSI :

Sherbrooke se rassemble pour offrir son soutien à Beyrouth

Explosion à Beyrouth : des Libanais d'origine se sentent impuissants

Plusieurs personnalités politiques et membres de la communauté ont pris la parole pour partager leur chagrin, leur colère ou démontrer leur support.

« Quand je vois des images de ce qui s’est passé le 4 août dernier dans mon pays d’origine, j’ai mal. Je n’ai jamais ressenti une telle souffrance, car je me sens impuissante, déclare Sarah Dalia Elmir Bašic, une Québécoise issue de famille libanaise, au bord des larmes. C’est pourquoi ma famille et moi avons décidé de faire tout en notre pouvoir pour aider. »

En effet, ce sont des membres de la famille et des amis de Libanais qui ont organisé l’événement. « On a décidé de leur venir en aide financièrement, mais aussi juste pour le support moral », explique Renda Elmir, organisatrice et propriétaire du restaurant libanais Beyrouth. D’ailleurs, le restaurant s’est engagé à remettre 100 % de ses profits de samedi et dimanche 8 et 9 août à la Croix-Rouge du Liban. 

Plusieurs drapeaux libanais ont flotté au parc Saint-Alphonse-de-Liguori dimanche après-midi en guise de soutien à la population de Beyrouth touchée par la terrible explosion du mardi 4 août.

« Ça me déchire. J’ai envie d’être avec eux, de vivre la même souffrance à leur côté. J’aurais pu être une de ces personnes », exprime Myrna Chababi Atallah, native du quartier où tout a été ravagé. « Mon quartier, les rues où j’ai grandi… tout a été cassé. Ma mère, ma tante, mon amie, ma cousine, les cousins de ma mère, chacun a échappé à la mort d’une façon ou d’une autre, mais on ne peut pas dire qu’on est chanceux quand on pense aux autres », poursuit celle qui vit au Canada depuis huit ans.

Aide politique

Élisabeth Brière, députée libérale de Sherbrooke, a annoncé que le gouvernement du Canada s’engage à verser 5 M$ pour venir en aide aux Libanais en partenariat avec des organisations internationales reconnues et établies. Il lance également un fonds de 2 M$ qui servira à égaler les dons versés par les Canadiens à la Coalition humanitaire du Canada et à ses membres. 

 « Je partage la peine, la colère que vous avez. J’aimerais tellement être là-bas avec eux pour donner un coup de pouce », exprime Annie Godbout, conseillère municipale dans Rock Forest. « On est sensible à ce que vous vivez, et n’hésitez pas si la Ville peut vous aider d’une manière ou d’une autre », conclut-elle. 

D’autres événements seront peut-être organisés à Sherbrooke pour soutenir les Libanais, selon la réception du public, déclare Mme Elmir. « On pense peut-être faire des boîtes de dons que l’on distribuera dans les épiceries de Sherbrooke », note-t-elle.