Un avis public publié mardi dévoilait les intentions de Rogers d’ériger une tour de 45 mètres au 149, chemin Godin, à Saint-Élie.
Un avis public publié mardi dévoilait les intentions de Rogers d’ériger une tour de 45 mètres au 149, chemin Godin, à Saint-Élie.

Tour de Rogers à St-Élie: la contestation s'organise

Les citoyens du secteur Saint-Élie s’organisent à leur tour pour contrer l’implantation d’une tour de radiocommunication de Rogers dans leur quartier. Le conseiller municipal Julien Lachance et la députée Marie-Claude Bibeau ont été interpellés. Alors qu’une pétition circule sur internet, les citoyens comptent se présenter au conseil municipal lundi pour faire valoir leurs doléances.

Rappelons qu’un avis public publié mardi dévoilait les intentions de Rogers d’ériger une tour de 45 mètres au 149, chemin Godin. Les contribuables ont jusqu’au 2 mars pour faire valoir leur mécontentement.

Brian Connelly est l’instigateur d’une pétition déposée en ligne qui comptait une trentaine de signataires jeudi soir. Citoyen de la rue Saint-Mathieu, celui qui travaille lui-même à installer de la fibre optique pour un service de télécommunication rapporte que sa maison ne sera qu’à 125 mètres de la tour projetée.

« Nous demandons de déplacer la tour environ 400 mètres plus loin, dans le secteur industriel. Ça permettrait à Rogers de s’éloigner des résidences. Dans son dossier de notification, la compagnie dit que la maison la plus proche serait à 300 m, ce qui est faux. On oublie les maisons de la rue Saint-Mathieu dans le calcul », avance M. Connelly.

Le citoyen ajoute que même si on vise d’abord l’installation de tours pour le 4G LTE, rien n’empêchera ensuite l’ajout de la technologie 5G sur les mêmes structures. « Les gens sont très préoccupés par le 5G. Pour donner le même service, la portée est dix fois moins grande. Ce qui est inquiétant, c’est la quantité d’antennes qu’il faudra ajouter. Il y en aura dix fois plus pour couvrir le même secteur. »

Le Sherbrookois mentionne par ailleurs qu’aucun de ses voisins ne déplore la qualité du service actuel fourni par Rogers. « On nous dit que nous pourrons avoir un meilleur service pour la vidéoconférence, le téléchargement de vidéos... Mais la plupart des gens ont le wi-fi avec la fibre optique, donc ils n’utiliseront pas ce service. »

Selon Brian Connelly, la portée des tours à construire est d’environ 10 km si aucun obstacle ne bloque les ondes. « La déplacer de 400 mètres n’aurait donc pas d’impact majeur pour la couverture cellulaire. »

Pétition

Avec son voisin Patrick Forgues, il compte parcourir les rues de son quartier samedi pour recueillir des signatures sur sa pétition. Il espère atteindre 350 noms.

Le conseiller Julien Lachance a été informé des démarches et la députée Marie-Claude Bibeau devrait rencontrer les citoyens vers la mi-février à ce sujet. La contestation se transportera aussi au conseil municipal lundi, même si l’implantation de tours de radiocommunication ne relève pas de la Ville.

Patrick Forgues confirme que ses voisins et lui craignent l’arrivée des ondes 5G, même si Rogers rapporte que la tour servira pour les ondes 4G. « Ça fera probablement perdre de la valeur à ma maison et visuellement, ce ne sera pas agréable. Nous avons déjà envoyé deux courriels à Rogers. Nous avons trouvé des exemples en Ontario de tours qui sont beaucoup plus belles. Elles ressemblent à des arbres. On va se battre », assure-t-il.

Julien Lachance confirme avoir reçu l’appel de plusieurs citoyens. « Ils ont des inquiétudes et c’est normal dans le processus qu’ils puissent les faire valoir. Je veux me permettre de voir leurs réactions, leurs craintes, pour ensuite répondre à ces éléments. Je vais m’assurer que nous assumions notre bonne part de responsabilité et si Mme Bibeau décide de travailler le dossier, nous pourrons collaborer. »