Depuis mars, Wiptec connaît des moments intenses et la surchauffe ne s’essouffle pas.
Depuis mars, Wiptec connaît des moments intenses et la surchauffe ne s’essouffle pas.

Toujours plus de commandes chez Wiptec

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
 L’équipe de la compagnie Wiptec à Sherbrooke vit une véritable exaltation depuis des mois et davantage à l’approche du fameux Vendredi fou.

Depuis mars, alors que les consommateurs adhèrent de plus en plus au commerce électronique, l’entreprise de préparation de commandes connaît des moments intenses et la surchauffe ne s’essouffle pas.

« Nous pensons atteindre les 550 000 à 600 000 commandes à l’occasion du Vendredi fou, l’an dernier, on parlait d’une importante augmentation et nous avions atteint les 100 000 commandes », constate Martin Ball, président de l’entreprise sherbrookoise.

« Nous remarquons aussi que les gens ont commencé à faire leurs achats des Fêtes tôt pour être certains d’éviter les retards de livraison. Nous pensons que cette année la haute période des achats en ligne va être de cinq à six fois plus intense que l’an dernier. »

Wiptec doit constamment procéder à des embauches. On aurait besoin de 50 personnes de plus dans les rangs de l’entreprise qui embauche déjà 350 personnes. « C’est un défi constant », ajoute M. Ball.

« Comme nous allons entrer en zone rouge, les étudiants retournent chez leurs parents. Il y a encore des gens sur les programmes du gouvernement », analyse l’homme d’affaires.

« Nous devons tourner sept jours sur sept, sur deux quarts de travail, 360 jours par année! Les commandes pour les magasins ont baissé, mais nous devons répondre à une très forte demande pour les commandes en ligne. C’est rendu que certains produits sont difficiles à avoir. Le stationnement craque tellement il est rempli. On compte aux camions 53 pieds! »

L’attention de Martin Ball est aussi portée du côté de Longueuil où un imposant chantier de construction est en cours. On a commencé la construction de la nouvelle installation de Wiptec dans le secteur Saint-Hubert de la Rive-Sud de Montréal.

Martin Ball, président de Wiptec

La phase un du chantier fait sortir de terre un bâtiment de 79 000 mètres carrés (850 000 pieds carrés), non loin de l’aéroport. Les activités de préparation de commandes doivent débuter en juin prochain, précise Martin Ball.

« Pour donner une idée, à Sherbrooke, nous avons 600 000 pieds carrés », résume-t-il.

« Le projet de Longueuil ne fera pas baisser les activités dans nos installations de Sherbrooke. Le commerce électronique est là pour de bon… » 

Rappelons que le projet vise à construire un complexe de 157 935 mètres carrés (1,7 million de pieds carrés). Jusqu’à 1000 personnes pourraient travailler dans les nouvelles installations de la rue John-Molson. Sherbrooke avait été considérée pour ce projet, mais Longueuil l’avait remporté.

Wiptec a aussi dans ses cartons un projet d’agrandissement de 1858 mètres carrés (20 000 pieds carrés) d’un bâtiment voisin à son centre de commandes du parc industriel et visible de l’autoroute 410 à Sherbrooke. Les travaux débuteront en mars prochain, prévoit M. Ball.

C’est sans compter un autre projet d’envergure que caresse l’entreprise. Cette fois, c’est un bâtiment de 47 160 mètres carrés (400 000 pieds carrés) qui devra être construit. Encore une fois, Sherbrooke sera en compétition avec le reste du Québec pour l’accueillir. 

« Il est trop tôt pour donner des détails », déclare-t-il.

« C’est quelque chose de nouveau, qui ne se fait pas encore. Avec ce projet, nous serons des pionniers dans la préparation des commandes. »