La Ville de Sherbrooke et le ministère des Transports du Québec ne se sont toujours pas entendus pour la reconstruction du pont des Grandes-Fourches

Toujours pas d’annonce pour le pont des Grandes-Fourches

La Ville de Sherbrooke et le ministère des Transports du Québec ne se sont toujours pas entendus pour la reconstruction du pont des Grandes-Fourches. Le maire Steve Lussier, qui espérait une annonce au début d’année, se fait plus prudent sur un échéancier.

En décembre, M. Lussier parlait d’une annonce en début d’année. À la mi-janvier, il souhaitait la conclusion d’une entente en février. « Le pont des Grandes-Fourches serait un gros plus pour la revitalisation du centre-ville », affirme-t-il.

L’échéancier sera-t-il repoussé? « Vous me donnez le goût d’appeler le ministre pour savoir ce qu’il a à m’annoncer. Il travaille sur le dossier avec le ministère des Transports. J’espère pouvoir l’annoncer très, très bientôt. Les négociations se sont bien faites. Ils ont vu ce dont on avait besoin et ce qu’ils nous offraient. Il nous reste à nous entendre. Nous ne nous sommes toujours pas entendus à 100 %. »

Steve Lussier dit se croiser les doigts pour une annonce d’ici un mois. « La durée de vie du pont est terminée. Ça presse un peu. »

Le maire rapporte parler avec le député Luc Fortin toutes les semaines à ce sujet.

Rappelons que la Ville et le ministère des Transports doivent s’entendre sur le financement d’un nouveau pont, qui doit être reconstruit soit au même endroit ou plus à l’ouest, presque à la hauteur de la rue Wellington Nord.

Espèce menacée

Une fois une entente survenue, la Ville devra s’attarder à la présence d’une espèce menacée dans la rivière Magog, le fouille-roche gris, une espèce qui pourrait nécessiter des mesures particulières au moment de la construction.

Le pont des Grandes-Fourches a effectivement atteint la fin de sa vie utile et devait être reconstruit en 2018 selon les projections de la Ville. L’objectif était initialement de le déplacer un peu plus vers l’ouest. La structure à étagement à la jonction des rues Terrill et des Grandes-Fourches serait remplacée par un carrefour giratoire et la place Nikitotek serait déplacée près de l’actuel stationnement de la Grenouillère.