Tolérance zéro pour les conducteurs de 21 ans et moins

Philippe Teisceira-Lessard
Philippe Teisceira-Lessard
La Presse
Dès dimanche, les jeunes automobilistes de 21 ans et moins seront soumis au régime sec, peu importe le type de permis qu'ils détiennent. Le gouvernement Charest fait valoir que cette mesure était nécessaire pour faire diminuer le nombre de tragédies routières mêlant chaque année jeunes conducteurs et alcool.
À la clé pour les fautifs: des amendes salées et des suspensions de permis.
Jean-Marie De Koninck, grand manitou québécois de la sécurité routière, appuie Québec dans le dossier. Sa table de concertation avait même proposé de fixer la barre à 25 ans il y a quelques années, avant de se raviser et de prôner un régime sec pour «les premières années de conduite».
Selon M. De Koninck, au même taux d'alcoolémie, un jeune conducteur est quatre fois plus à risque d'avoir un accident routier qu'un adulte.
«Les jeunes sont un petit peu plus téméraires quand ils prennent de l'alcool», avance-t-il.
Texte complet dans La Tribune de vendredi.